Après un 3e trimestre décevant, le géant américain des engrais a achevé le suivant sur des résultats meilleurs que prévu. Son chiffre d'affaires a bondi de 18,4% en glissement annuel, à 2,46 milliards de dollars, alors que le consensus misait sur 2,17 milliards.
...

Après un 3e trimestre décevant, le géant américain des engrais a achevé le suivant sur des résultats meilleurs que prévu. Son chiffre d'affaires a bondi de 18,4% en glissement annuel, à 2,46 milliards de dollars, alors que le consensus misait sur 2,17 milliards. Le cash-flow opérationnel récurrent (Rebitda) a été multiplié par plus de deux, à 508 millions de dollars. La hausse des prix des engrais (surtout du phosphate) a permis au Rebitda d'augmenter de 84 millions de dollars, l'accroissement des volumes de vente, de 126 autres millions. Le Rebitda a gagné 15%, à 1,56 milliard de dollars, en glissement annuel, mais rappelons que l'année 2019 n'avait pas été extraordinaire. Ces résultats s'expliquent en partie par la forte hausse des prix du maïs, du soja et de l'huile de palme, qui incite les agriculteurs à utiliser davantage d'engrais pour maximiser leur production. Mosaic récolte en outre les fruits de plusieurs années d'économies de coûts et d'optimisation. Le troisième puits de la mine de potasse d'Esterhazy a été mis en service en 2020; sa production, de 1,3 million de tonnes, devrait passer à 3,2 millions de tonnes cette année. Mosaic Fertilizantes (Amérique latine) a réalisé pour 115 millions de dollars d'économies de coûts (prévisions: 50 millions) et la division Phosphates a intégré des activités opérationnelles. Des 678 millions de dollars de perte de Rebitda que la baisse des prix a entraînée en 2020, 318 millions ont été compensés par les optimisations. Autre coup de pouce: la récente décision des Etats-Unis de soumettre à des droits de douane les importations subventionnées d'engrais phosphatés en provenance du Maroc et de Russie. L'activité Potasse a vendu 2,7 millions de tonnes au 4e trimestre; c'est plus qu'au 3e trimestre (2,3 millions) et bien plus qu'un an plus tôt (1,5 million). Le prix de vente moyen est passé de 170 à 176 dollars la tonne (224 dollars, en 2019). A 45 dollars la tonne, contre 48 au 3e trimestre et 61 en 2019, la marge brute est sous pression. Mais malgré un recul de 10,6%, à 352 dollars la tonne, des prix de vente, Fertilizantes signe une marge brute inchangée de 32 dollars la tonne par rapport au 4e trimestre de 2019. La division Phosphates a écoulé 2,3 millions de tonnes au 4e trimestre, ou un peu plus qu'un an auparavant (2 millions). Le prix de vente moyen s'est hissé de 266 à 363 dollars la tonne (307 dollars, au 3e trimestre) et la marge brute a bondi de -52 à +73 dollars la tonne. Au niveau des résultats ajustés du groupe, la perte de 111 millions de dollars accusée en 2019 s'est muée en un bénéfice de 218 millions. Sur une base annuelle, le bénéfice net ajusté ressort à 324 millions de dollars, soit 0,85 dollar par action, contre 59 millions en 2019 (0,16 dollar). Pour la direction, la tendance va se poursuivre en 2021; la demande reste élevée et les stocks, tout au long de la chaîne d'approvisionnement, sont bien inférieurs aux moyennes historiques. La dette nette demeure proche de 4 milliards de dollars, ce qui est largement conforme aux covenants bancaires; Mosaic entend toutefois l'alléger de 1 milliard. La stratégie d'allocation du capital pour les années à venir sera rendue publique le 11 mars.La forte augmentation des prix des récoltes et l'instauration de droits de douane américains soutiennent depuis plusieurs mois l'action, qui vaut désormais 15 fois les bénéfices escomptés pour 2021. Ce qui, compte tenu de la nette amélioration des perspectives, n'a rien d'excessif. Nous confirmons notre conseil. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 32,09 dollarsTicker: MOS USCode ISIN: US61945C1036Marché: NYSECap. boursière: 12,17 milliards USDC/B 2020: 38C/B attendu 2021: 15Perf. cours sur 12 mois: +88%Perf. cours depuis le 01/01: +39,5%Rendement du dividende: 0,6%