Le groupe canadien Barrick Gold, premier producteur d'or au monde en termes de volume de production, sort de plusieurs années agitées. Et pas uniquement en raison de la baisse du prix de l'or, qui s'échange toujours à plus d'un tiers de son pic de septembre 2011 : Barrick a également souffert de turbulences internes, notamment au sein de la direction. De plus, les investisseurs dénonçaient une stratégie de groupe trop floue. La clarté a heureusement été faite dans ce domaine, John Thornton, CEO et ancien serviteur de Goldman Sachs, ne laissant planer aucun doute sur le fait que Barrick restait avant tout un producteur d'or. Une diversification vers d'autre...