Jusqu'à la semaine dernière, la fusion de deux des principaux producteurs d'or nord-américains, le Canadien Barrick Gold et l'Américain Newmont Mining, semblait imminente. L'entreprise combinée serait devenue le plus grand producteur d'or au monde, avec plus de 12 millions d'onces par an. L'association des deux groupes avait également du sens du point de vue économique, puisque Barrick et Newmont disposent de nombreux actifs voisins dans l'Etat américain du Nevada, d'où proviennent respectivement 39% et 35% de la production des deux groupes. Elle aurait également permis une gestion plus efficace des joint-ventures existantes. Barrick avait déjà identifié pour 1 milliard USD de synergies, et ce n'était encore...