Lorsque nous avons relevé notre conseil en mai, l'action affichait le même cours qu'aujourd'hui. La forte hausse initiale a été totalement gommée par l'avertissement sur bénéfice de début juillet. La différence est que les prévisions sont désormais nettement moins ambitieuses qu'il y a quelques mois. Ce qui est positif pour les investisseurs. En quatre ans, le chiffre d'affaires (CA) du groupe Barco s'est accru d'environ la moitié, ce qui est principalement attribuable au succès du cinéma numérique. Mais cette période faste est révolue aujourd'hui. Le cinéma numérique a certainement encore une place au sein de Barco, mais il évoluera vers un marché de remplacement au fil des prochaines années. En 2014, cette activité ...

Lorsque nous avons relevé notre conseil en mai, l'action affichait le même cours qu'aujourd'hui. La forte hausse initiale a été totalement gommée par l'avertissement sur bénéfice de début juillet. La différence est que les prévisions sont désormais nettement moins ambitieuses qu'il y a quelques mois. Ce qui est positif pour les investisseurs. En quatre ans, le chiffre d'affaires (CA) du groupe Barco s'est accru d'environ la moitié, ce qui est principalement attribuable au succès du cinéma numérique. Mais cette période faste est révolue aujourd'hui. Le cinéma numérique a certainement encore une place au sein de Barco, mais il évoluera vers un marché de remplacement au fil des prochaines années. En 2014, cette activité fournira 100 millions de CA de moins sur base annuelle. Barco a donc dû se mettre en quête d'autres activités pour maintenir intact son profil de croissance, mais pour l'instant, l'exercice est difficile. Plus tôt cette année, Barco a renoncé à réaliser une croissance de son CA à un chiffre en 2014. La direction s'en tenait à un statu quo par rapport à 2013, mais au début du mois dernier, elle a dû revoir cet objectif également. Son CA comme son EBITDA (cash-flow opérationnel) se trouveront légèrement sous le niveau de l'an dernier. Les chiffres du 1er semestre étaient décevants : le CA s'est effrité de 16,7%, à 498 millions EUR. Près de 3% sont imputables à des effets de change défavorables. Barco réalise la plus grande partie de ses revenus en dollar (70% de son CA en USD) et jusqu'à début mai, l'EUR a beaucoup enchéri par rapport au billet vert, ce qui joue en faveur de la concurrence asiatique. Entretemps pourtant, l'EUR/USD est revenu à son plus faible niveau depuis novembre de l'an dernier. L'EBITDA a également reflué de plus d'un quart, à 54,9 millions EUR, ce qui a limité la marge à 11% à peine au niveau du groupe. Entertainment & Corporate, anciennement Projection, et la division médicale, se sont encore relativement bien comportés, mais Industrial & Government, autrefois Advanced Visualisation, est resté à la traîne. Les acheteurs de chambres de contrôle optent de plus en plus pour les écrans LCD meilleur marché, ce qui se traduit par une pression sur le CA comme sur les marges. La part de marché dans le segment des écrans pour événements (LiveDots) a fondu comme neige au soleil en raison de la concurrence asiatique bon marché. Barco va sous-traiter la production des LED-walls. Par une combinaison de plusieurs mesures légères, Barco compte épargner entre 5 et 6 millions EUR supplémentaires. Cela dit, il n'y a pas de raison de paniquer. Le carnet de commandes a connu une augmentation de 9% sur base annuelle, à 480 millions EUR, et est même encore de 4% supérieur à son niveau du début 2014. Le 2e semestre sera donc probablement meilleur, sans pour autant compenser le premier. Au cours des prochains mois, Barco devra faire plusieurs choix stratégiques. Defense & Aerospace et plusieurs éléments de la division Ventures sont en vente. Nous pensons que des négociations sont déjà en cours, en coulisse, à ce sujet. Reste à savoir si le produit de cette vente sera réinvesti ou distribué aux actionnaires. Barco a clôturé le 1er semestre avec 41 millions EUR de liquidités.ConclusionNous retiendrons que le 2{+e} semestre sera meilleur et que des nouvelles stratégiquement importantes seront encore annoncées au cours des prochaines semaines. Barco capitalise 13 fois le bénéfice escompté mais n'a pas de dettes et offre un rendement de dividende d'environ 3%, en plus de proposer un programme de rachat d'actions propres.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B