Barco avait déjà mis en garde sur l'impact du coronavirus, lors de la publication des chiffres annuels en février. Le groupe produit et vend en Chine, et a donc vu la tempête se déclencher très tôt. Le point trimestriel de la semaine dernière a confirmé ses craintes: en à peine cinq semaines, le titre a plongé de 57% depuis son sommet. Notons qu'un léger redressement a eu lieu récemment.
...

Barco avait déjà mis en garde sur l'impact du coronavirus, lors de la publication des chiffres annuels en février. Le groupe produit et vend en Chine, et a donc vu la tempête se déclencher très tôt. Le point trimestriel de la semaine dernière a confirmé ses craintes: en à peine cinq semaines, le titre a plongé de 57% depuis son sommet. Notons qu'un léger redressement a eu lieu récemment. Dans son rapport trimestriel, Barco ne communique que l'évolution du chiffre d'affaires (CA) et des commandes; pour connaître l'incidence du Covid-19 sur la rentabilité, il faudra attendre la fin du semestre. Entre janvier et mars, Barco a vu son CA fléchir de 3%, à 236 millions d'euros, une baisse qui atteint 4% si l'on exclut l'effet favorable du dollar. Le consensus tablait sur un CA stable. Le principal fauteur de trouble est le département Enterprise (le plus rentable en 2019, avec un cash-flow opérationnel, ou Ebitda, de 20,6%), dont les ventes annuelles reculent de 22%, à 67 millions d'euros. La division inclut notamment les salles de contrôle, qui avaient vu leurs résultats s'améliorer après la restructuration opérée l'année dernière, mais qui sont confrontées aujourd'hui aux difficultés du secteur pétrolier et gazier, un débouché important, et ClickShare (solution de connexion d'un appareil mobile à un grand écran), dont les ventes chutent sous l'effet de la généralisation du télétravail, même si la nouvelle solution de vidéoconférence, Clickshare Conference, a quelque peu compensé ce recul.La division la plus importante, Entertainment (projecteurs pour salles obscures, grands écrans pour événements) a vu ses ventes augmenter de 6%, à 100 millions d'euros, mais a connu un coup de frein en fin de trimestre avec la fermeture des cinémas, l'annulation d'événements et le report des investissements. Le CA du pôle santé a augmenté de 11%, à 69 millions d'euros. Le département a bénéficié d'une demande accrue en imagerie médicale et d'investissements supplémentaires dans la numérisation des salles d'opération. Barco est revenu sur ses précédentes projections pour 2020 (hausse de 5% du CA et de la marge d'Ebitda, à 15%). La direction pronostique une baisse des ventes de 10-15% au 1er semestre (soit un 2e trimestre pire que le 1er) et émettra de nouvelles prévisions en juillet seulement. Vis-à-vis des actionnaires, elle s'est engagée à faire très attention aux coûts. Un élément positif, toutefois: le nombre de nouvelles commandes, qui, bien qu'en repli de 6%, à 254 millions d'euros, dépasse le consensus de 7%. L'actionnaire Vandewiele n'a pas attendu que les chiffres s'améliorent pour acheter, au plancher (le 19 mars), quelque 8.000 actions à un cours moyen de 107,32 euros. Le groupe est financièrement sain et disposait de 329,4 millions d'euros de liquidités fin 2019. Le dividende, qu'il avait précédemment augmenté de 2,3 à 2,65 euros par action, sera maintenu au mépris de la crise. La division des actions (pour renforcer la liquidité du titre) sera également menée comme prévu: le 1er juin, les actionnaires recevront sept nouvelles actions par action ancienne.Nous avons toujours affirmé que Barco était beaucoup trop cher. La crise du coronavirus a rendu sa valorisation enfin plus attrayante. L'exercice courant sera une année difficile, mais Barco est très bien positionné dans ses différents segments d'activité et financièrement sain. Si le cours se replie à 140 euros, l'action redeviendra digne d'achat et son intégration dans le portefeuille modèle sera envisagée. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 148,2 eurosTicker: BAR BBCode ISIN: BE0003790079Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 2 milliards EURC/B 2019: 20C/B attendu 2020: 22Perf. cours sur 12 mois: -3%Perf. de cours depuis le 01/01: -31%Rendement du dividende: 1,8%