Après une mise à jour positive pour le 1er trimestre, l'entreprise technologique a confirmé, chiffres semestriels à l'appui, qu'elle continue de se redresser. La pandémie n'est, cela dit, pas encore de l'histoire ancienne. Les confinements en Chine ont à nouveau pesé sur la division Entertainment. En outre, la pénurie de composants coûte à Barco environ 40 millions d'euros. Au 2e semestre, ces deux facteurs devraient toutefois avoir une incidence moindre, voire nulle, sur ses chiffres.
...

Après une mise à jour positive pour le 1er trimestre, l'entreprise technologique a confirmé, chiffres semestriels à l'appui, qu'elle continue de se redresser. La pandémie n'est, cela dit, pas encore de l'histoire ancienne. Les confinements en Chine ont à nouveau pesé sur la division Entertainment. En outre, la pénurie de composants coûte à Barco environ 40 millions d'euros. Au 2e semestre, ces deux facteurs devraient toutefois avoir une incidence moindre, voire nulle, sur ses chiffres. Quoi qu'il en soit, à 472,6 millions d'euros (+29% en glissement annuel), le chiffre d'affaires (CA) du 1er semestre a battu nettement les prévisions (441 millions); au 2e trimestre, il a dépassé son niveau d'avant la pandémie. Barco a bénéficié de la cherté du dollar, puisque l'entreprise réalise plus de 60% de son CA en Amérique du Nord et en Asie. Sans considérer l'effet de change, la croissance a été de 22%. Le cash-flow d'exploitation (Ebitda) a augmenté de 68% en glissement annuel, à 46,2 millions d'euros, bien au-delà du consensus (35,5 millions). La marge d'Ebitda est passée de 7,5% à 9,8% (consensus: 8,1%), en un an. Le bénéfice net s'est élevé à 22 millions d'euros (0,25 euro par action), contre 2,5 millions (0,03 euro par action) un an plus tôt. Entertainment est la seule division à avoir déçu les attentes. Si son CA s'est accru de 23%, à 160 millions d'euros, son Ebitda s'est en revanche inscrit à l'encre rouge (-2,7 millions d'euros; 13,2 millions attendus). Enterprise a pour sa part agréablement surpris, avec un CA de près de 150 millions d'euros (+43%) et une marge d'Ebitda de 18,4%. ClickShare a en effet trouvé son second souffle, depuis que les travailleurs retournent au bureau. Plus d'un million de salles de réunion dans le monde comptent déjà cet outil. Healthcare demeure la division qui réalise le plus gros CA (163,9 millions d'euros, ou +24%) et affiche la marge d'Ebitda la plus élevée (13,6%); les deux postes sont supérieurs aux attentes. Barco a vu l'ensemble des nouvelles commandes augmenter de 9%, à 509,2 millions d'euros, au 1er semestre; à son issue, le carnet valait 538 millions d'euros, ou 37% de plus qu'un an plus tôt. Chez Enterprise, le nombre de commandes a crû de 24%, chez Entertainment, de 11%; chez Healthcare, il a baissé quelque peu (-3%). Y voyant plus clair, la direction a cette fois communiqué ses prévisions annuelles: elle anticipe une croissance de 25% du CA par rapport à 2021 et une marge d'Ebitda de 10-12%. Cela implique une hausse de la rentabilité en glissement semestriel (9,8% au 1er semestre). A moyen terme, Barco vise une marge d'Ebitda comprise entre 14 et 17%. Le cash-flow disponible du 1er semestre était négatif de 28 millions d'euros en raison de la hausse du fonds de roulement. De nombreux contrats ayant été conclus à la fin du 2e trimestre, les premiers paiements ne seront effectués qu'au cours du trimestre actuel. Sur l'ensemble de l'exercice, le cash-flow disponible sera néanmoins positif. Le dividende (de 0,4 euro par action) ne sera donc pas remis en cause. Par rapport à fin 2021, la trésorerie avait diminué de 76 millions d'euros, à 234 millions d'euros, au terme du 1er semestre. L'action, encore largement sous-valorisée à la fin de l'année dernière, s'est redressée bien plus qu'attendu, au cours du 1er semestre. Pour autant, compte tenu des perspectives favorables et de l'excellente santé financière de Barco, mais également du rendement attrayant, elle reste digne d'achat. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 25,36 eurosTicker: BAR BBCode ISIN: BE0003790079Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 2,4 milliards EURC/B 2021: 141C/B attendu 2022: 36Perf. cours sur 12 mois: +21%Perf. cours depuis le 01/01: +31%Rendement du dividende: 1,6%