Avec 13.825 succursales, près de 202.000 salariés, 139 millions de clients et 86 milliards d'euros de capitalisation boursière, Banco Santander compte parmi les plus grandes banques européennes. En venant à la rescousse de Banco Popular, que le groupe a fini par acquérir pour un euro symbolique, sa direction s'est particulièrement distinguée l'été dernier. Et les résultats du premier trimestre témoignent du fait qu'il ne s'agit pas d'un mauvais achat, tant s'en faut.
...

Avec 13.825 succursales, près de 202.000 salariés, 139 millions de clients et 86 milliards d'euros de capitalisation boursière, Banco Santander compte parmi les plus grandes banques européennes. En venant à la rescousse de Banco Popular, que le groupe a fini par acquérir pour un euro symbolique, sa direction s'est particulièrement distinguée l'été dernier. Et les résultats du premier trimestre témoignent du fait qu'il ne s'agit pas d'un mauvais achat, tant s'en faut. Banco Santander se qualifie de banque internationale, active sur plusieurs continents. Elle est très bien implantée en Amérique Latine (elle compte parmi les trois banques les plus importantes en Argentine, au Brésil, au Mexique et au Chili) et est également active en Amérique du Nord (Etats-Unis) et dans de très nombreux pays européens (Espagne, Portugal, Royaume-Uni, Allemagne et Pologne). Fin mars, compte tenu des résultats de Banco Popular, l'Europe prenait à son compte 51% du bénéfice du groupe, l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud les 49% restants. Le plus gros contributeur aux bénéfices est cependant le Brésil (27%) - viennent ensuite l'Espagne (18%), le Royaume-Uni (13%), le Mexique (7%), le Chili (6%), les Etats-Unis et le Portugal (chacun 5%), l'Argentine (3%), la Pologne (2%), etc. Au cours des trois premiers mois de l'exercice courant, le bénéfice du groupe a progressé de 10%, à 2,05 milliards d'euros, soit une hausse de 6,8% en rythme trimestriel. Après conversion en euro, les principaux moteurs de la croissance sont les Etats-Unis (+52%), le Brésil (+27%), l'Espagne (+26%, notamment grâce à l'intégration de Banco Popular) et le Mexique (+14%). C'est surtout le Royaume-Uni qui détonne, où le bénéfice a plongé de quelque 21%. Avec un ratio charges/produits de 47,4% pour le premier trimestre de 2018 (le même ratio qu'un an plus tôt), Banco Santander est l'une des grandes enseignes bancaires européennes les plus efficaces. Le rendement des capitaux propres (ROE) s'établit à 8,67%, contre 7,14% au même trimestre de l'an dernier. Le monde bancaire accorde cependant plus d'importance au rendement des capitaux propres tangibles (ROTE). Et sur ce plan, on observe une amélioration: 12,42%, soit mieux que les 12,13% du premier trimestre de 2017. Sachez que pour disposer d'une base de comparaison "épurée", nous avons exclu de ces résultats des charges uniques liées surtout à l'intégration de Banco Popular. Le marché a jugé trop sévèrement le Royaume-Uni, moins rentable que l'an dernier. L'on constate déjà que la banque a bien fait d'acquérir Banco Popular, l'Espagne redevenant ainsi un pôle de croissance. A 11 fois le bénéfice attendu en 2018 et 0,85 fois la valeur comptable, la valorisation de Banco Santander demeure très raisonnable, voire séduisante, au vu de la croissance bénéficiaire escomptée. Il s'agit du "maître achat" (croissance remarquable, mais valorisation correcte) au sein du secteur bancaire européen. Nous maintenons notre recommandation "acheter". Nous aurions certes préféré que le marché réagisse aux résultats trimestriels avec plus d'enthousiasme, mais nous gardons l'action en portefeuille modèle. Conseil : acheterRisque : moyenRating : 1BCours : 5,34 eurosTicker : SAN SMCode ISIN : ES0113900J37Marché : MadridCapit. boursière : 86,1 milliards EURC/B 2017 : 13C/B attendu 2018 : 11Perf. cours sur 12 mois : -7 %Perf. cours depuis le 01/01 : -2,5 %Rendement du dividende : 4,1 %