Le bénéfice réalisé au terme du premier semestre de cet exercice a dégringolé de 16,75 à 5,64 millions d'euros, soit un recul de deux tiers, en glissement annuel. La direction du groupe s'attend cependant à ce que les ventes soient meilleures durant ce second semestre (le projet Naos, au Luxembourg, a été vendu) et par conséquent, espère que le bénéfice annuel approchera le niveau atteint l'an dernier (22,18 millions d'euros). C'est, à nouveau, une dizaine des 18 projets en portefeuille, lequel compte pour l'heure environ 800.000 m² de superficie, qui ont contribué au résultat. La stratégie de diversification de l'entreprise porte donc ses fruits. Depuis le début de l'an dernier, ce réaménageur urbain se détourne de ses marchés "domesti...