Le groupe néerlandais, leader du marché des équipements de production de semi-conducteurs, se dirige vers une nouvelle année record. Le chiffre d'affaires de l'an dernier (CA; 6,29milliards EUR) sera ainsi dépassé. ASML s'est également tracé une trajectoire claire. Son ambition est de franchir le cap des 10milliards EUR de CA d'ici 2025, pour un bénéfice par action de plus de 8EUR. À titre de comparaison: les prévisions moyennes des analystes font état d'un bénéfice par action de 4,2EUR pour 2016. ASML a pu porter son CA à 1,74milliard EUR au 2etrimestre, contre 1,33milliard EUR au 1ertrimestre. Le bénéfice net a également progressé, de 198 à 354millions EUR. Plus important, ASML a enregist...

Le groupe néerlandais, leader du marché des équipements de production de semi-conducteurs, se dirige vers une nouvelle année record. Le chiffre d'affaires de l'an dernier (CA; 6,29milliards EUR) sera ainsi dépassé. ASML s'est également tracé une trajectoire claire. Son ambition est de franchir le cap des 10milliards EUR de CA d'ici 2025, pour un bénéfice par action de plus de 8EUR. À titre de comparaison: les prévisions moyennes des analystes font état d'un bénéfice par action de 4,2EUR pour 2016. ASML a pu porter son CA à 1,74milliard EUR au 2etrimestre, contre 1,33milliard EUR au 1ertrimestre. Le bénéfice net a également progressé, de 198 à 354millions EUR. Plus important, ASML a enregistré pour 1,57milliard EUR de nouvelles commandes, ce qui porte la valeur totale du carnet de commandes à 3,37milliards EUR. ASML est un acteur dominant dans la technologie de "l'immersion". Pourtant, cette technique présente des limites quand il s'agit de construire des semi-conducteurs de plus en plus rapides et de plus en plus petits. ASML le sait aussi, et s'est dès lors lancé il y a plus de 15ans dans la technologie UVE, laquelle recourt à des rayons ultraviolets extrêmes pour produire des semi-conducteurs plus petits, plus précis et plus performants. Une technologie très complexe, cependant. La disponibilité tourne actuellement autour de 80%, et doit encore être accrue. La miniaturisation entraîne également des pertes plus importantes au cours du processus de production. Pour les compenser, il faut procéder à divers contrôles. C'est dans ce cadre que s'inscrit également la récente acquisition de l'entreprise taïwanaise Hermes Microvision (pour la modique somme de 2,75milliards EUR). Hermes dispose d'un microscope à électrons spécial qui constitue un excellent complément au système de mesure propre d'ASML. Les constructeurs de processeurs taïwanais TSMC et Samsung intègrent peu à peu dans leur processus de production des machines à UVE. Quatre nouvelles machines ont été commandées au 2etrimestre, ce qui porte le nombre total de commandes à dix. ASML espérait qu'Intel utilise bientôt pareilles machines à des fins commerciales, mais l'annonce du groupe américain la semaine dernière lui a fait l'effet d'une douche froide. Intel, client et actionnaire (15%) d'ASML, estime que la technologie UVE n'est pas encore suffisamment mature pour être utilisée en production et préfère attendre. Selon ASML, cette décision ne peut pas remettre en cause l'introduction de ses machines en production, mais ce n'est certainement pas une bonne nouvelle à court terme. Un nouveau retard semble inévitable. Les rachats d'actions ont été temporairement suspendus pour financer l'acquisition. Outre une émission d'obligations de 1,5milliard EUR, 5,9millions d'actions nouvelles ont également été émises. Les cash-flows libres ont été positifs à hauteur de 381millions EUR au 2etrimestre, contre -65millions EUR au 1ertrimestre. Le 1ersemestre s'est soldé sur une position de liquidités (cash + investissements) de 2,93milliards EUR. ConclusionASML demeure une entreprise financièrement saine et très bien dirigée, avec une position de marché dominante très enviable. La technologie UVE reste cruciale pour la réalisation des objectifs de croissance ambitieux. Il est encore difficile d'estimer le retard que causera l'annonce décevante d'Intel. À court terme, le potentiel haussier semble limité. De plus, l'action est plutôt chère. Conseil : conserver/attendreRisque : faibleRating : 2A