Le groupe néerlandais ASML est un fournisseur de machines pour l'industrie des semi-conducteurs issus d'une scission du géant de l'électronique Philips en 1995. ASML est devenu leader de son marché et compte à peu près tous les grands producteurs de semi-conducteurs parmi ses clients. Des partenariats en matière de recherche et développement ont également été conclus avec plusieurs d'entre eux (notamment Intel). Le cours d'ASML est sous pression depuis qu'Intel et Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. (TSMC), deux clients importants du groupe, se sont prononcés très prudemment sur 2016. Le marché du PC se contractera à nouveau cette année et celui des appareils mobiles ne connaîtra pas une reprise spectacul...

Le groupe néerlandais ASML est un fournisseur de machines pour l'industrie des semi-conducteurs issus d'une scission du géant de l'électronique Philips en 1995. ASML est devenu leader de son marché et compte à peu près tous les grands producteurs de semi-conducteurs parmi ses clients. Des partenariats en matière de recherche et développement ont également été conclus avec plusieurs d'entre eux (notamment Intel). Le cours d'ASML est sous pression depuis qu'Intel et Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. (TSMC), deux clients importants du groupe, se sont prononcés très prudemment sur 2016. Le marché du PC se contractera à nouveau cette année et celui des appareils mobiles ne connaîtra pas une reprise spectaculaire. Lors de la publication des résultats trimestriels et annuels, le directeur du groupe néerlandais s'est cependant fendu d'un discours positif auquel a adhéré le marché. Ce, surtout parce que ces paroles optimistes étaient accompagnées d'actes. ASML a relevé le dividende de moitié et encore intensifié le programme de rachat d'actions propres. Au 4e trimestre, ASML a enregistré un chiffre d'affaires (CA) de 1,43 milliard EUR, conforme aux attentes. Au 3e trimestre, c'était encore 1,55 milliard EUR. Les prévisions pour le trimestre en cours font état d'une nouvelle baisse à 1,3 milliard EUR. Le CA devrait à nouveau augmenter à partir du 2e trimestre. Sur l'ensemble de l'exercice 2015, les ventes ont progressé de 7,3% à 6,3 milliards EUR. Le bénéfice a gagné un peu plus de 15%, à 1,39 milliard EUR. ASML a plusieurs raisons d'être assez optimiste, notamment un carnet de commandes bien rempli de 3,18 milliards EUR. L'innovation est cruciale dans la stratégie de croissance d'ASML. De nouvelles technologies de production sont développées régulièrement et les producteurs de semi-conducteurs les adoptent systématiquement vu la nécessité d'accroître constamment la capacité de calcul et la vitesse des puces électroniques, sans oublier la tendance à la miniaturisation. Une de ces nouvelles technologies est l'EUV, pour "extrême ultraviolet". Elle permet notamment de produire des puces électroniques encore plus petites et plus rapides. La technologie EUV n'est pas encore parfaitement au point et des avancées sont enregistrées constamment. Huit systèmes ont été vendus jusqu'à présent, mais ils sont principalement affectés à des tests. Pour cette année, ASML table sur la vente de six à sept machines. La percée commerciale devrait intervenir en 2017 et le groupe veut écouler 40 à 45 machines en 2020. L'EUV sera donc crucial pour atteindre les objectifs en termes de CA, fixés à 10 milliards USD pour 2020. À la fin de l'exercice, ASML avait 3,41 milliards EUR de liquidités au bilan. C'est nettement supérieur aux 2 à 2,5 milliards EUR souhaités par la direction. Il y avait donc de la marge pour augmenter le dividende, qui a été relevé de 0,7 EUR par action à 1,05 EUR par action. Soit pour ASML un surcroît de dépenses d'à peine 150 millions EUR. Le rendement ne dépasse cependant pas 1,7%. En outre, les rachats d'actions propres ont été étendus de 1 milliard EUR, en plus des programmes en cours de 500 millions EUR. ConclusionASML est le sommet sur le plan technologique, il dispose d'une position dominante sur le marché et est extrêmement sain financièrement. Des actions de ce type ne sont jamais bon marché, et les meilleures fenêtres d'entrée ne s'ouvrent que lorsque le secteur des semi-conducteurs traverse une période de gros temps. Pour l'instant, ce n'est pas encore suffisamment le cas.Conseil : conserverRisque : faibleRating : 2A