Lors de la journée des investisseurs de la semaine dernière, la direction du producteur de machines pour l'industrie des semi-conducteurs ASML a exprimé sa confiance pour l'avenir de l'entreprise et émis des prévisions jusqu'à la fin de cette décennie. ASML prévoit de franchir le cap des 10 milliards EUR de chiffre d'affaires (CA) en 2020. ASML a réalisé un CA de 5,2 milliards EUR l'an dernier et table sur 5,6 milliards EUR pour 2014. Simultanément, le bénéfice par action triplera par rapport au niveau de cette année. Les prévisions moyennes des analystes pour 2014 faisant état de 2,65 EUR par action, cela implique un bénéfice par action de près de 8 EUR à l'horizon 2020. Ces dé...

Lors de la journée des investisseurs de la semaine dernière, la direction du producteur de machines pour l'industrie des semi-conducteurs ASML a exprimé sa confiance pour l'avenir de l'entreprise et émis des prévisions jusqu'à la fin de cette décennie. ASML prévoit de franchir le cap des 10 milliards EUR de chiffre d'affaires (CA) en 2020. ASML a réalisé un CA de 5,2 milliards EUR l'an dernier et table sur 5,6 milliards EUR pour 2014. Simultanément, le bénéfice par action triplera par rapport au niveau de cette année. Les prévisions moyennes des analystes pour 2014 faisant état de 2,65 EUR par action, cela implique un bénéfice par action de près de 8 EUR à l'horizon 2020. Ces déclarations ont cependant déçu le marché, et l'action a baissé de 4%. On espérait en effet que cet objectif serait déjà réalisé en 2018 ou 2019. Dans ses explications, le directeur Wennink avait pourtant précisé que ces prévisions étaient délibérément prudentes et qu'il n'était effectivement pas exclu que les objectifs de CA et de bénéfice soient atteintes un ou deux ans plus tôt. Quoi qu'il en soit, la percée commerciale de la technologie de production par EUV (rayons ultraviolets extrêmes) est cruciale dans la réalisation des objectifs. Avec une part de marché de 80%, ASML est largement le premier fournisseur mondial de machines de gravure de semi-conducteurs. L'EUV est un rayon lumineux de très courte longueur d'onde (13,5 nanomètres). Cette technologie permet de travailler avec une précision nettement accrue par rapport aux sources lumineuses des machines classiques. Résultat : des semi-conducteurs plus petits et plus puissants, mais aussi plus sobres en énergie. ASML compte sur la technologie EUV pour préserver son avance technologique. Le risque de la perdre est minime, car il n'existe aucun produit concurrent sur le marché actuellement. La performance de l'EUV est exprimée par la quantité de 'wafers' (plaques) qui peuvent être gravées et produites à l'heure. ASML met en avant une vitesse de production de 500 wafers à l'heure pour cette année. L'été dernier, une machine de test a même dépassé les 600 wafers. Mais la route est encore longue, car le procédé n'est commercialement rentable qu'à partir de 1500 wafers à l'heure. ASML a également annoncé la vente de deux systèmes de production EUV au producteur taïwanais de puces électroniques TSMC. TSMC va également faire mettre à niveau deux machines livrées précédemment, afin qu'elles puissent respecter les spécifications des nouvelles machines. La différence par rapport aux machines précédentes est que celles-ci seront effectivement affectées à la production, alors qu'il s'agissait principalement de systèmes de test jusqu'à présent. La technologie de production est applicable à la fois aux microprocesseurs et aux puces de mémoire. ASML prévoit que les systèmes EUV atteindront l'équilibre financier d'ici 2016 ou 2017. Les Néerlandais comptent vendre environ 50 à 60 machines par an à la fin de cette décennie. Elles coûtent actuellement 70 à 80 millions EUR chacune. Elles vont donc accroître le prix moyen par machine vendue.ConclusionASML est une entreprise fantastique, mais après la hausse de 25% depuis le début de cette année, la valorisation atteint des niveaux très élevés. A 27 fois le bénéfice attendu, le cours intègre déjà de nombreuses bonnes nouvelles. Nous attendrions une correction avant de racheter.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2B