Malgré le sentiment négatif du marché, les résultats et les prévisions de chiffre d'affaires (CA) supérieurs aux projections publiés par Intel tirent le secteur des semi-conducteurs à la hausse. Le producteur américain de semi-conducteurs a également confirmé ses dépenses d'investissements en 2014 (11 milliards USD), ce qui est une bonne nouvelle pour ASML. Le groupe néerlandais est le premier fournisseur européen de machines avancées destinées à produire des semi-conducteurs. ASML se spécialise dans les systèmes de lithographie et a développé une nouvelle technologie de production basée sur l'Extreme UltraViolet (EUV). ASML et Intel entretiennent des liens étroits. Ainsi Intel n'est-il pas un simple ...

Malgré le sentiment négatif du marché, les résultats et les prévisions de chiffre d'affaires (CA) supérieurs aux projections publiés par Intel tirent le secteur des semi-conducteurs à la hausse. Le producteur américain de semi-conducteurs a également confirmé ses dépenses d'investissements en 2014 (11 milliards USD), ce qui est une bonne nouvelle pour ASML. Le groupe néerlandais est le premier fournisseur européen de machines avancées destinées à produire des semi-conducteurs. ASML se spécialise dans les systèmes de lithographie et a développé une nouvelle technologie de production basée sur l'Extreme UltraViolet (EUV). ASML et Intel entretiennent des liens étroits. Ainsi Intel n'est-il pas un simple client d'ASML, mais collabore énormément avec le groupe néerlandais en matière de recherche et développement. Le dernier trimestre d'ASML laisse un sentiment mitigé. Après le report de plusieurs livraisons au 4e trimestre, le CA s'est établi légèrement en dessous des prévisions des analystes. La vente de 30 systèmes a rapporté 1,322 milliards EUR à ASML, un montant en légère hausse par rapport à l'an dernier, mais inférieur aux attentes (1,41 milliard EUR). Au terme des trois premiers trimestres de l'année, le CA du groupe s'établit à 4,36 milliards EUR. Les prévisions pour l'ensemble de l'exercice restent maintenues à au moins 5,6 milliards EUR. Cela implique qu'ASML réalisera un CA d'environ 1,3 milliard EUR au 4e trimestre. L'an dernier, le groupe avait publié un CA de 5,25 milliards EUR. Plusieurs mesures d'économies ont porté la marge brute et la marge opérationnelle à respectivement 43,7% et 19,8%. Le bénéfice net a ainsi bondi à 244 millions EUR sur base annuelle, 26% de plus qu'il y a un an. ASML a enregistré 47 nouvelles commandes entre juillet et septembre, pour un montant total de près de 1,4 milliard EUR. Le carnet de commandes total (backlog) renseigne aujourd'hui 65 systèmes pour une valeur totale de 2,406 milliards EUR. De plus, ces prévisions ne tiennent pas compte de l'EUV. Les avancées réalisées en matière de technologie EUV sont scrutées avec attention depuis plusieurs trimestres. Les rayons EUV permettent de produire des semi-conducteurs plus rapides et plus puissants sur une plus petite surface. Cette technologie est cependant encore en développement et au 3e trimestre, plusieurs clients ont déjà différé leurs commandes afin de pouvoir bénéficier des évolutions technologiques les plus récentes. ASML prévoit désormais de livrer 9 machines EUV l'an prochain. Les prévisions précédentes faisaient état de 12 à 15 systèmes en 2015. De même, les prévisions pour 2016 (25 à 30 systèmes) ne sont sans doute plus réalistes. La technologie EUV sera cependant utilisée pour la nouvelle génération de puces avec des lignes de seulement 10 nanomètres. Les systèmes de lithographie EUV devraient pouvoir produire 500 wafers par jour cette année, et 1500 en 2016. ASML pense également pouvoir profiter de la reprise des ventes de PC et de l'augmentation de la demande de semi-conducteurs pour appareils mobiles au 1er trimestre de l'an prochain. Le groupe a clôturé le trimestre avec une trésorerie de 2,69 milliards EUR. ConclusionPeu de surprises sur le plan opérationnel chez ASML, mais la révision à la baisse des prévisions liées à l'EUV cette année fait planer un léger doute concernant cette nouvelle technologie. L'action reste assez chère à 25 fois le bénéfice attendu et plus de 4 fois la valeur comptable. Nous n'envisagerions un achat que sous 65 EUR. Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2B