Au premier trimestre, ASML a expédié moins de machines finies en raison des contraintes logistiques liées à la crise du coronavirus. Le fabricant néerlandais de semi-conducteurs avait vu arriver la tempête il y a un mois et revu à la baisse ses prévisions de chiffre d'affaires (CA) de 3,1-3,3 milliards à 2,4-2,5 milliards d'euros pour la période de janvier à mars. ASML a finalement réalisé un CA de 2,44 milliards d'euros, en hausse de 10% en un an. Sur ce montant, 1,58 milliard de dollars provenait des ventes de systèmes de semi-conducteurs, le reste, des services et de mises à jour. ASML a su maîtriser ses coûts: sa marge brute s'est accrue de 3,5% en rythme annuel, à 45,1%. Le bénéfice net s'est pour sa part élevé à 390,6 millions d'euros, so...

Au premier trimestre, ASML a expédié moins de machines finies en raison des contraintes logistiques liées à la crise du coronavirus. Le fabricant néerlandais de semi-conducteurs avait vu arriver la tempête il y a un mois et revu à la baisse ses prévisions de chiffre d'affaires (CA) de 3,1-3,3 milliards à 2,4-2,5 milliards d'euros pour la période de janvier à mars. ASML a finalement réalisé un CA de 2,44 milliards d'euros, en hausse de 10% en un an. Sur ce montant, 1,58 milliard de dollars provenait des ventes de systèmes de semi-conducteurs, le reste, des services et de mises à jour. ASML a su maîtriser ses coûts: sa marge brute s'est accrue de 3,5% en rythme annuel, à 45,1%. Le bénéfice net s'est pour sa part élevé à 390,6 millions d'euros, soit 0,93 euro par action, contre 0,84 euro un an plus tôt. Le groupe a livré quatre systèmes EUV (Extreme Ultra Violet), dont deux seulement ont été intégrés dans les ventes du 1er trimestre, les deux autres (plus de 700 millions d'euros) ayant été reportés au trimestre courant. Aucune prévision concrète ne sera publiée pour la période d'avril à juin. Bien qu'aucune baisse de la demande ne soit à déplorer, ASML n'est pas totalement immunisé contre la pandémie. Le consensus tient compte d'une récession économique dans la plupart des pays industrialisés, en raison des mesures de contention du virus, qui auront un impact majeur sur les dépenses de consommation et donc sur la demande d'électronique. Cette baisse de la demande pourrait finir par se répercuter sur la demande de semi-conducteurs et, à un stade ultérieur, affecter aussi des fournisseurs comme ASML. Mais même sans annulation de commandes, il est possible que les mesures de confinement compromettent l'approvisionnement en pièces et qu'ASML ne puisse dès lors honorer toutes les commandes. Néanmoins, la technologie est moins affectée par la crise que d'autres secteurs. L'augmentation du trafic de données et la nécessité d'augmenter le stockage de ces dernières alimentent la demande de semi-conducteurs. En outre, même dans l'actuel contexte économique moins favorable, l'on constate toujours un recours plus fréquent aux puces plus petites et plus efficaces. En témoigne l'excellent rapport trimestriel de TSMC, client important d'ASML qui produit des puces en sous-traitance. Ajoutons que le carnet de commandes s'est amélioré. A 3,1 milliards d'euros (dont près de 1,5 milliard d'euros pour les systèmes EUV), il est nettement supérieur au CA. ASML a lancé un nouveau programme de rachats d'actions en janvier. Au 1er trimestre, le groupe a racheté pour 507 millions d'euros d'actions propres. En raison de l'actuel climat d'incertitude, le programme sera suspendu; la date de sa reprise n'est pas encore connue. Le cash-flow disponible s'est élevé à -848 millions d'euros au premier trimestre, mais ASML dispose de 4,11 milliards d'euros de liquidités et n'a pas de dettes. Le groupe a du reste décidé d'augmenter le dividende de 2,1 à 2,4 euros par action (+14%). Sur ce montant, 1,05 euro a déjà été versé en novembre. En principe, l'assemblée générale approuvera également le dividende final.Les investisseurs font fi des incertitudes actuelles: l'action est revenue près de son record historique après un bref repli sous 200 euros. Même la suspension des rachats d'actions ne l'a pas arrêtée. Valeur de qualité, ASML reste malheureusement très chère. Nous aimerions racheter l'action, mais à un prix inférieur à celui qui prévaut actuellement. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 270,85 eurosTicker: ASML NACode ISIN: NL0010273215Marché: Euronext AmsterdamCapit. boursière: 113,3 milliards EURC/B 2019: 44C/B attendu 2020: 38Perf. cours sur 12 mois: +48%Perf. cours depuis le 01/01: +29%Rendement du dividende: 1%