Le fabricant néerlandais de machines pour l'industrie des semi-conducteurs a achevé l'exercice bien mieux qu'il ne l'avait entamé. Il a acté un chiffre d'affaires (CA) de 11,82 milliards d'euros, en hausse de 8% en glissement annuel; 9 milliards d'euros proviennent de la vente d'équipements et 2,8 milliards, de l'offre de services et de mises à niveau. Le secteur cède quant à lui 10% de son CA en moyenne; les machines servant à la fabrication des puces mémoire, produit moins demandé par les clients finals, souffrent particulièrement. ASML a terminé les trois derniers mois de l'année sur le CA le plus élevé de son histoire (4,04 milliards d'euros, soit une croissance de 29% en glissement annuel et de 35% par rapport au troisième trimestre; consensus: 3,91 milliards). Sa marge bénéficiaire brute (48,1%) es...

Le fabricant néerlandais de machines pour l'industrie des semi-conducteurs a achevé l'exercice bien mieux qu'il ne l'avait entamé. Il a acté un chiffre d'affaires (CA) de 11,82 milliards d'euros, en hausse de 8% en glissement annuel; 9 milliards d'euros proviennent de la vente d'équipements et 2,8 milliards, de l'offre de services et de mises à niveau. Le secteur cède quant à lui 10% de son CA en moyenne; les machines servant à la fabrication des puces mémoire, produit moins demandé par les clients finals, souffrent particulièrement. ASML a terminé les trois derniers mois de l'année sur le CA le plus élevé de son histoire (4,04 milliards d'euros, soit une croissance de 29% en glissement annuel et de 35% par rapport au troisième trimestre; consensus: 3,91 milliards). Sa marge bénéficiaire brute (48,1%) est légèrement inférieure aux prévisions (48,6%), mais nettement plus élevée qu'au troisième trimestre (43%). Au terme du quatrième trimestre, son bénéfice net s'établit à 1,13 milliard d'euros (2,7 euros par action), soit un total de 2,6 milliards d'euros sur l'exercice (6,16 euros par action, contre 6,1 euros un an plus tôt). Compte tenu de l'évolution fulgurante de la technologie, les fabricants de semi-conducteurs ne peuvent se passer d'investir dans l'appareil de production, d'autant plus concurrentiel qu'il est avancé. La technologie des ultraviolets extrêmes (EUV) est une composante cruciale de la croissance d'ASML. Le groupe a livré, en 2019, 26 machines à EUV, pour un CA de 2,8 milliards d'euros (+60%); il espère en écouler 35 cette année (4,5 milliards), et 40-45 l'an prochain. Des premiers signes de redressement sont constatés dans le segment des puces mémoire, et les semi-conducteurs logiques (processeurs et puces pour applications graphiques) continuent d'aligner d'excellents chiffres. Les progrès technologiques (5G, big data, intelligence artificielle, gaming, réalité virtuelle et voiture autonome) garantissent une accélération structurelle de la demande de semi-conducteurs. ASML est un des otages du conflit commercial: la fourniture d'une machine EUV avancée à la Chine est gelée par le gouvernement néerlandais qui, sous la pression américaine, fait traîner depuis des mois l'émission de la licence d'exportation. ASML ne souffre pas outre mesure de la situation, mais les choses pourraient changer très vite. A 3,1-3,3 milliards d'euros, son CA prévisionnel pour le trimestre en cours est très légèrement inférieur aux attentes. Rappelons que le premier trimestre est traditionnellement le moins bon de l'exercice pour le groupe, dont les pronostics sont par ailleurs toujours extrêmement prudents. La marge brute devrait se situer entre 46 et 47%. La direction vise pour 2020 un CA de 13,3 milliards d'euros et une croissance bénéficiaire d'au moins 10%. ASML a achevé l'exercice 2019 sur des cash-flows disponibles de 2,4 milliards d'euros, en baisse de 3% d'une année sur l'autre. Sa trésorerie s'élève actuellement à 4,72 milliards d'euros et il n'a aucune dette. Il fait passer son dividende de 2,1 à 2,4 euros par action (+14%); il a payé un acompte de 1,05 euro en novembre et s'acquittera du solde au deuxième trimestre. Un nouveau programme de rachats d'actions propres a été entamé le 23 janvier; ASML compte lui consacrer jusqu'à 6 milliards d'euros d'ici à la fin de 2022.Cet exercice s'annonce meilleur encore que le précédent, qui, compte tenu de la conjoncture, fut plutôt bon. Le seul point négatif est la valorisation élevée mais une entreprise financièrement saine, dont les perspectives sont encourageantes et qui dispose d'un véritable pouvoir de fixation des prix n'est jamais bon marché. ASML reste en portefeuille modèle; nous attendrions toutefois une correction pour étoffer notre position.Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 264,5 eurosTicker: ASML NACode ISIN: NL0010273215Marché: Euronext AmsterdamCode ISIN: NL0010273215Capit. boursière: 112,6 milliards EUR C/B 2019: 43C/B attendu 2020: 32Perf. cours sur 12 mois: +88%Perf. cours depuis le 01/01: -1%Rendement du dividende: 1%