Forte de 85% de parts de marché, l'entreprise néerlandaise ASML est le leader incontesté dans le segment des machines à puce. Ces machines sont vendues par des entreprises qui produisent des semi-conducteurs pour leur propre compte (comme Samsung ou Intel) ou en sous-traitance (TSMC, par exemple). En 2017, les clients d'ASML ont commandé plus de machines que jamais auparavant. La demande est, il est vrai, soutenue tant pour des puces mémoire (stockage) que pour des puces destinées à des applications comptables. Une demande qui est elle-même la conséquence de l'importante demande, en bout de chaîne, pour les produits les plus divers pourvus de semi-conducteurs de ce type.
...