Les résultats trimestriels du fabricant néerlandais de machines de photolithographie, utilisées pour imprimer les semi-conducteurs, sont conformes aux attentes. ASML a en revanche revu à la baisse ses prévisions pour le 4e trimestre; il est en effet confronté à des problèmes logistiques et à une pénurie de composants, au moment même où ses capacités de production devraient s'accroître. Le phénomène touche l'ensemble du secteur industriel et des puces. Les pénuries s'éternisant, plusieurs livraisons pourraient devoir être reportées à l'an prochain. La mise en service d'un nouveau centre logistique a également entraîné des retards dans l'assemblage des machines destinées à la production de puces.
...

Les résultats trimestriels du fabricant néerlandais de machines de photolithographie, utilisées pour imprimer les semi-conducteurs, sont conformes aux attentes. ASML a en revanche revu à la baisse ses prévisions pour le 4e trimestre; il est en effet confronté à des problèmes logistiques et à une pénurie de composants, au moment même où ses capacités de production devraient s'accroître. Le phénomène touche l'ensemble du secteur industriel et des puces. Les pénuries s'éternisant, plusieurs livraisons pourraient devoir être reportées à l'an prochain. La mise en service d'un nouveau centre logistique a également entraîné des retards dans l'assemblage des machines destinées à la production de puces.ASML a achevé le 3e trimestre sur un chiffre d'affaires (CA) de 5,24 milliards d'euros (prévision: 5,2-5,4 milliards). Les systèmes pour semi-conducteurs ont rapporté 4,1 milliards d'euros, dont 54% issus des ventes de machines de lithographie extrême ultraviolet (EUV). Le CA des machines existantes équipées de nouveaux logiciels (la "base installée") a atteint 1,1 milliard d'euros. Après neuf mois, le CA consolidé est de 13,6 milliards d'euros. ASML mise pour le 4e trimestre sur un CA de 4,9-5,2 milliards (consensus: 5,23 milliards). La marge brute du 3e trimestre s'est établie à 51,7% et le bénéfice net, à 4,27 euros par action (3,98 euros). La demande de machines pour puces mémoire et puces logiques reste élevée, mais c'est bien du côté de l'offre que les goulets d'étranglement se situent pour l'instant. ASML a enregistré pour 6,2 milliards d'euros de nouvelles commandes, dont 2,9 milliards pour des systèmes de production de semi-conducteurs: les applications étant de plus en plus nombreuses (informatique classique mais aussi, automobile, télécommunications, cloud et intelligence artificielle), le monde réclame davantage de puces. Le rythme de production de machines EUV devrait passer de 40 cette année à 55 en 2022 et à 60 au moins en 2023. Au vu des nouvelles prévisions trimestrielles, le CA de 2021 devrait être proche des 19 milliards d'euros (+33% par rapport à 2020). ASML a récemment présenté ses nouvelles prévisions à long terme. Son CA devrait atteindre 24-30 milliards d'euros en 2025, la marge brute, 54-56%. Si le CA des quatre prochains exercices progresse au même rythme que la moyenne des 10 dernières années, 30 milliards d'euros est certainement envisageable. La rentabilité augmentant également, le bénéfice par action devrait s'établir à 24 euros (consensus pour 2021: près de 14 euros). ASML a racheté pour 2,4 milliards d'euros d'actions propres au 3e trimestre, et pour 2 milliards entre avril et juin; il aura racheté, dans le cadre de son nouveau programme, pour 9 milliards d'euros entre juillet 2021 et la fin de 2023. A l'issue du 3e trimestre, les liquidités (investissements compris) s'élevaient à 4,5 milliards d'euros. Fixé à 1,8 euro par action, l'acompte sur dividende sera versé le 12 novembre. Un montant de 2,75 euros par action a été payé au titre de l'exercice 2020. Le cash-flow disponible a atteint au 3e trimestre 1,6 milliard d'euros, soit un total de 3,8 milliards d'euros après trois trimestres.Ses capacités de production ne suivant pas, ASML est contraint de lever légèrement le pied. Mais ce n'est que partie remise, car les commandes continuent d'affluer et les perspectives à long terme sont favorables. Les investisseurs ont toujours été prêts à payer une prime généreuse, et ce n'est pas près de changer. D'où notre conseil d'acheter. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 657,1 eurosTicker: ASML NACode ISIN: NL0010273215Marché: Euronext AmsterdamCapit. boursière: 270 milliards EURC/B 2020: 74C/B attendu 2021: 47Perf. cours sur 12 mois: +102%Perf. cours depuis le 01/01: +65%Rendement du dividende: 0,4%