Le lundi 3 décembre était une date décisive. Ce jour-là, Argenx avait prévu de dévoiler, lors du Congrès de la Société américaine d'hématologie (ASH), la suite des résultats de ses études portant sur les anticorps ARGX-113 (l'efgartigimod) et ARGX-110 (le cusatuzumab). Alors que les premiers résultats de l'étude de phase II, publiés le 17 septembre, relatifs au traitement du PTI, une maladie rare du sang, à l'aide de l'ARGX-113 avaient laissé une impression mitigée en raison de problèmes de saignements qui n'avaient pas pu être expliqués, il était indispensable que la société dissipe totalement les incertitudes, au début de ce mois de décembre. Ce qu'elle a fait. L'étude de phase III pourra donc commencer (sans doute au deuxième semestre de 2019...

Le lundi 3 décembre était une date décisive. Ce jour-là, Argenx avait prévu de dévoiler, lors du Congrès de la Société américaine d'hématologie (ASH), la suite des résultats de ses études portant sur les anticorps ARGX-113 (l'efgartigimod) et ARGX-110 (le cusatuzumab). Alors que les premiers résultats de l'étude de phase II, publiés le 17 septembre, relatifs au traitement du PTI, une maladie rare du sang, à l'aide de l'ARGX-113 avaient laissé une impression mitigée en raison de problèmes de saignements qui n'avaient pas pu être expliqués, il était indispensable que la société dissipe totalement les incertitudes, au début de ce mois de décembre. Ce qu'elle a fait. L'étude de phase III pourra donc commencer (sans doute au deuxième semestre de 2019). La même molécule fait déjà l'objet d'une étude de phase III pour une autre indication, la myasthénie grave, une maladie des muscles. Mais Argenx a annoncé une autre nouvelle encore, cette fois au sujet de l'ARGX-110. Cet anticorps est testé dans le traitement de la leucémie myéloïde chronique (LMC) et du lymphome cutané à cellules-T (LCCT), deux types de cancer du sang. Nous le répétions encore à la mi-juin: le marché sous-estimait le potentiel de cette molécule. Début novembre, les résultats complets de la phase I de l'étude conduite auprès de patients présentant une LMC avaient été dévoilés. Ils étaient encourageants. Il est à présent confirmé, entre autres, que onze des douze patients suivis ont bien réagi au traitement (réponse totale chez dix d'entre eux). Dans la foulée, Argenx a annoncé la signature d'un accord de licence avec Cilag, une filiale de Janssen Pharma (pôle du groupe Johnson & Johnson), pour cette molécule. C'est fantastique! Par ailleurs, les deux entreprises poursuivront ensemble l'étude de la LMC, et s'intéresseront à d'autres maladies du sang également. En vertu de l'accord, Argenx percevra 300 millions de dollars de Cilag alors que cette dernière entrera dans son capital capital et acquerra pour 200 millions de dollars d'actions nouvelles (4,68 % des actions en circulation), soit 1,77 million de titres au prix unitaire de 100,02 euros (soit une prime de non moins de 16 %). Enfin, Argenx percevra des royalties sur la commercialisation du produit aux Etats-Unis - le marché le plus prometteur au monde pour les indications évoquées.Royalties d'au moins 10 % et paiements d'étape inclus, Argenx pourra percevoir jusqu'à 1,3 milliard de dollars si les objectifs sont atteints. Grâce à cette transaction, sa position de trésorerie se hissera à plus de 900 millions d'euros (elle s'établissait à 582,3 millions d'euros fin septembre, et à 161,7 millions à peine, un an plus tôt).L'entreprise a confirmé sa volonté de miser pleinement sur les maladies auto-immunes (rares). Au deuxième trimestre de 2019, elle communiquera des informations détaillées sur l'ARGX-117. L'anticorps, qui a été sélectionné pour intégrer l'Innovative Acces Program, une plateforme de collaboration avec de grands centres universitaires, pourrait traiter des maladies auto-immunes et être associé à l'ARGX-113. Nous sommes bien entendu très satisfaits des évolutions récentes, mais la participation du portefeuille modèle dans Argenx est devenue trop importante (plus de 10 %). Nous choisissons par conséquent ce moment - alors que le cours de l'action s'est encore nettement apprécié - pour la réduire d'un tiers. Pour autant, nous ne doutons pas un instant que le titre n'a pas fini de progresser. Conseil : conserver/attendreRisico : élevéRating : 2CCours : 89,6 eurosTicker : ARGX BBCode ISIN : NL0010832176Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 3,22 milliards EURC/B 2017 : -C/B attendu 2018 : -Perf. cours sur 12 mois : +127 %Perf. cours depuis le 01/01 : +66 %Rendement du dividende : -