La biotech belge semble assoupie, mais il n'en est rien. L'on savait que l'année serait pauvre en résultats d'études de fin de cycle, à l'origine des fluctuations de cours les plus marquées au sein du secteur. Cela n'a pas empêché l'action de gagner plus de 30% depuis le début de l'année, même si elle est en retrait de 16% par rapport à son plus haut niveau de juillet (135,7 euros). Le groupe a bien l'intention de devenir un acteur mondial entièrement intégré dans l'immunologie d'ici à 2021. Le développement du pipeline clinique, qui avance à marche forcée et donnera lieu à la publication de nombreux résultats ces 12 à 18 prochains mois, en est une condition essentielle. Au niveau de l'anticorps auto-immun ARGX-113 (efgartigimod), le recrutement de patients en vue de l'étude de phase III...