Le moins que l'on puisse dire, c'est que les actionnaires d'Argenx viennent de connaître une semaine agitée. L'entreprise biotechnologique gantoise a publié, le 17 septembre, des résultats concluants au terme de l'étude de phase II durant laquelle son ARGX-113 (efgartigimod) a été administré à 38 sujets atteints du PTI, une maladie du sang rare (69.300 individus atteints, aux Etats-Unis) contre laquelle les traitements actuels se révèlent peu efficaces et présentent un risque significatif d'effets indésirables graves. L'étude a confirmé qu'ARGX-113 est sûr. En outre, la molécule a augmenté durablement et de façon plus significative qu'un placebo le nombre de globules des malades.
...

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les actionnaires d'Argenx viennent de connaître une semaine agitée. L'entreprise biotechnologique gantoise a publié, le 17 septembre, des résultats concluants au terme de l'étude de phase II durant laquelle son ARGX-113 (efgartigimod) a été administré à 38 sujets atteints du PTI, une maladie du sang rare (69.300 individus atteints, aux Etats-Unis) contre laquelle les traitements actuels se révèlent peu efficaces et présentent un risque significatif d'effets indésirables graves. L'étude a confirmé qu'ARGX-113 est sûr. En outre, la molécule a augmenté durablement et de façon plus significative qu'un placebo le nombre de globules des malades. Cette nouvelle preuve de concept (preuve de l'efficacité de la molécule) - après celle obtenue pour l'indication myasthénie grave ("MG", une maladie musculaire) à la fin de l'an dernier - a, dans un premier temps, suscité l'enthousiasme du marché. L'action s'est envolée de 15%... avant de chuter, durant la vidéoconférence qu'a donnée l'entreprise, quelques heures plus tard. Les attentes du marché étaient, manifestement, plus ambitieuses. Il semblerait aussi que la presse financière n'ait pas saisi l'explication fournie par le directeur, Tim Van Hauwermeiren, au sujet de l'effet placebo. Selon nous, et c'est l'élément principal, grâce à cette deuxième preuve de concept, Argenx est bien partie pour atteindre son objectif: un pipeline fondé sur un seul produit, ARGX-113. En juin, l'entreprise avait déjà publié des résultats intermédiaires encourageants au terme de l'étude de phase II portant sur le traitement du pemphigus vulgaire ("PV", une maladie de la peau) avec cette même molécule. Qu'Argenx veuille à présent entamer la phase III pour l'indication PTI démontre qu'elle a foi dans la qualité des données recueillies. Et ce n'est pas tout: la direction a annoncé qu'une étude de phase II pour une quatrième indication, la polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique (PDIC, une autre maladie musculaire), commencerait au premier semestre de 2019. La chute du cours est d'autant plus regrettable qu'Argenx venait d'accroître de 300 millions de dollars son capital. L'opération fut un succès: 3,48 millions d'actions nouvelles ont été émises à 86,5 dollars chacune (décote de 6,1%) - le prix de l'action était de 52 dollars lors de la précédente augmentation de capital, en décembre. Le montant de 86,5 dollars est révélateur de l'ambition de la direction de maximiser la valeur de la franchise pour efgartigimod au cours des années à venir. Elle envisage même de lui associer ARGX-117 pour traiter des maladies auto-immunes, et des études cliniques seront menées également dans cette optique. Argenx dispose à présent d'une trésorerie de près de 600 millions d'euros (ou 17 euros par action). L'étude de phase III pour l'indication MG a commencé début septembre, plus tôt que prévu. Si elle livre de bons résultats, elle ouvrira la voie à l'enregistrement du produit aux Etats-Unis, au Japon et en Europe. Rappelons qu'AbbVie a décidé, en août, de prendre en licence ARGX-115, une molécule prometteuse contre certains cancers. Argenx pourrait percevoir jusqu'à 625 millions de dollars si elle venait à être commercialisée, ainsi que des royalties en fonction des chiffres de vente. C'est une excellente nouvelle.C'est début décembre que sera dévoilée, lors du Congrès annuel de la Société internationale d'hématologie (SIH), l'intégralité des résultats de l'étude consacrée à ARGX-113 pour l'indication PTI. A l'occasion, des informations cruciales seront en outre communiquées au sujet des recherches en cours sur les maladies du sang rares traitées avec ARGX-110. Pour ceux qui n'ont pas encore investi dans l'entreprise, le récent recul du cours de l'action, après la progression impressionnante depuis la fin de 2017 et l'augmentation de capital, constitue une opportunité d'achat (rating 1C). Conseil : acheterRisque : élevéRating : 1CCours : 66,9 eurosTicker : ARGX BBCode ISIN : NL0010832176Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 2,40 milliards EURC/B 2017 : -C/B attendu 2018 : -Perf. cours sur 12 mois : +275 %Perf. cours depuis le 01/01 : +27 %Rendement du dividende : -