Un petit état des lieux de l'entreprise biotechnologique belgo-néerlandaise Argen-x s'impose après le rapport intermédiaire du troisième trimestre. La technologie d'Argen-x est basée sur des anticorps de lama, mais, contrairement aux nanocorps d'Ablynx, elle fait appel à des anticorps plus grands. La plateforme technologique SIMPLE-antibody développée par l'entreprise _ et encore récemment vantée par Frost & Sullivan _ a été complétée par la suite de technologies prises en licence Nhance, ABDEG et POTELLIGENT, qui améliorent la qualité des anticorps en matière d'action, de dosage et de production. Les recherches se concentrent sur le développement d'anticorps contre le cancer et les maladies immunitaires. Une étude de phaseII sur l'anticorps auto-immun prometteur ARGX-113 sera lanc...

Un petit état des lieux de l'entreprise biotechnologique belgo-néerlandaise Argen-x s'impose après le rapport intermédiaire du troisième trimestre. La technologie d'Argen-x est basée sur des anticorps de lama, mais, contrairement aux nanocorps d'Ablynx, elle fait appel à des anticorps plus grands. La plateforme technologique SIMPLE-antibody développée par l'entreprise _ et encore récemment vantée par Frost & Sullivan _ a été complétée par la suite de technologies prises en licence Nhance, ABDEG et POTELLIGENT, qui améliorent la qualité des anticorps en matière d'action, de dosage et de production. Les recherches se concentrent sur le développement d'anticorps contre le cancer et les maladies immunitaires. Une étude de phaseII sur l'anticorps auto-immun prometteur ARGX-113 sera lancée à la fin de l'année pour l'indication myasthénie, une maladie musculaire rare. Des résultats positifs de cette étude de phaseII constitueraient une "preuve de concept" (efficacité chez les patients malades), une étape très importante dans la création de valeur. Nous attendons les premiers résultats à partir de fin 2017. Une autre étude de phaseII sur l'ARGX-113, pour des patients souffrant de PTI, une maladie au cours de laquelle les anticorps du patient attaquent ses propres plaquettes, commencera au premier trimestre 2017; les résultats sont attendus en 2018. Les deux études pourraient considérablement accroître la valeur de l'ARGX-113, puisque son mécanisme d'action serait alors applicable à toutes les maladies auto-immunes, et donc à des indications plus répandues comme le rhumatisme et le lupus. Une deuxième molécule en développement propre est l'ARGX-110, un médicament relevant de l'immunologie des tumeurs qui est orienté sur une nouvelle cible (CD70). Deux études combinées de phaseII pour des cancers rares du sang _ lymphome à cellulesT (LCT; avec Romidepsin) et leucémie aiguë myéloïde (LAM; avec Azacitidine) - où le CD70 joue un rôle important seront lancées avant la fin de l'année sur cette molécule. Tant pour l'ARGX-113 que pour l'ARGX-110, nous disposerons en décembre des résultats des études de phaseI en cours. Le recrutement des patients pour l'étude de phaseI sur l'ARGX-111, un médicament contre les cancers disséminés, est terminé. Argen-x ne lancera pas d'études de phaseII propres pour ce médicament, mais espère trouver un partenaire en 2017. Cette année, l'entreprise a déjà surpris en concluant un contrat fantastique avec AbbVie pour l'ARGX-115, dans le traitement des tumeurs en phase préclinique. Le contrat en question comprend un premier paiement d'étape de 40millions de dollars (USD), et deux paiements d'étape supplémentaires de 10millions USD si deux étapes précliniques sont franchies pour la première moitié de 2018. Ensuite, AbbVie devra décider d'une prise en licence. Argen-x collabore aussi avec des centres universitaires de pointe dans le cadre de l'Innovative Access Program. ConclusionSelon nous, ces collaborations devraient déboucher sur de nouveaux candidats médicaments en phase préclinique au cours des années à venir. La double augmentation de capital de cette année _ pour un total de 46millions EUR, presque entièrement souscrite par de célèbres investisseurs américains (notamment Federated, Perceptive Advisors et MPM) _ n'est pas non plus passée inaperçue. Le groupe disposait ainsi d'une position de trésorerie très confortable de 103,1millions d'euros (EUR) fin septembre (consommation de liquidités: 5,6 millions EUR au troisième trimestre). Après une forte hausse, l'action est entrée dans une phase de consolidation. Nous confirmons la note "acheter" compte tenu du risque supérieur à la moyenne propre aux biotechnologies (1C). Conseil : digne d'achatRisque : élevéRating : 1CDevise : euro (EUR)Marché : Euronext BruxellesCapitalisation boursière : 288 millions EURC/B 2015 : -C/B attendu 2016 : -Perf. cours sur 12 mois : +59%Perf. cours depuis le 01/01 : +28%Rendement du dividende : -