Nous avons eu la chance de prendre l'action en portefeuille à l'été 2013, juste avant que le cours amorce une ascension de 75% en un peu plus de six mois. A présent, il semble que nous ayons également été chanceux par rapport au moment de la vente : depuis le sommet de fin février 2014 proche de 22 EUR, l'action a divisé son cours par trois en un peu plus d'un an. La situation s'est en effet dégradée ces douze derniers mois pour ce géant nucléaire français aux pieds d'argile, la nouvelle la plus décevante étant celle des résultats annuels 2014, inférieurs aux prévisions. Son chiffre d'affaires (CA) comparable a en effet faibli de 7,2%, ...