Depuis que nous en avons recommandé l'achat fin 2014, l'action du géant américain de l'agriculture Archer Daniels Midland (ADM) a gagné 15%. Pourtant, ADM a publié pour la troisième fois d'affilée des résultats trimestriels décevants. La plus grande division est la division logistique Services agricoles (achat, conservation et transport de produits agricoles) voit son chiffre d'affaires baisser de 19,4% à 6,48milliards USD par rapport au 1ertrimestre 2015, alors que le bénéfice opérationnel (EBIT) a chuté de 61,3%, à 75millions USD. La marge d'EBIT s'est contractée de 2,4% à 1,2% en 2015. Dans la 2edivision par ordre d'importance, Transformation de graines oléagineuses (pressage et transformation de...

Depuis que nous en avons recommandé l'achat fin 2014, l'action du géant américain de l'agriculture Archer Daniels Midland (ADM) a gagné 15%. Pourtant, ADM a publié pour la troisième fois d'affilée des résultats trimestriels décevants. La plus grande division est la division logistique Services agricoles (achat, conservation et transport de produits agricoles) voit son chiffre d'affaires baisser de 19,4% à 6,48milliards USD par rapport au 1ertrimestre 2015, alors que le bénéfice opérationnel (EBIT) a chuté de 61,3%, à 75millions USD. La marge d'EBIT s'est contractée de 2,4% à 1,2% en 2015. Dans la 2edivision par ordre d'importance, Transformation de graines oléagineuses (pressage et transformation de soja et tournesol), le scénario est comparable: chiffre d'affaires en baisse de 20,6% à 5milliards USD, EBIT en recul de 44,6% à 260millions USD (baisse de la marge d'EBIT de 7,4% à 5,2%). Les perspectives pour le 2esemestre sont cependant meilleures. La 3edivision, Transformation du maïs, a enregistré une baisse du chiffre d'affaires de 10,5% à 2,21milliards USD, mais l'EBIT a gagné 15,9% à 131millions USD (marge d'EBIT de 4,6% à 5,9%). Les perspectives pour le 2esemestre se sont surtout améliorées pour l'éthanol. La plus petite division, aussi la plus rentable, Wild Flavors est spécialisée dans les ingrédients pour l'alimentation. Son chiffre d'affaires a certes baissé de 2,3% à 592millions USD, mais l'EBIT a gagné 2,9% à 70millions USD (marge d'EBIT de 11,2% à 11,8%). Au niveau du groupe, le bénéfice net a reculé de 493millions USD à 230millions USD (-46,7%), soit de 0,77USD à 0,39USD par action. Le bénéfice net récurrent s'est établi à 0,42USD par action alors que les analystes tablaient en moyenne sur 0,45USD. Mais le marché s'intéresse surtout à la lente amélioration des perspectives d'ADM à court terme (à partir du 2esemestre), associée à l'impact attendu à plus long terme de la mise en oeuvre d'une stratégie qui doit porter structurellement le bénéfice net actuel d'entre 1 et 1,5USD par action à entre 3,5 et 4USD par action d'ici 2020. Il s'agit de gagner en efficacité opérationnelle (275millions USD cette année), d'optimiser le portefeuille, de respecter un plan d'allocation du capital qui ferait refluer 60% à 70% des cash-flows vers les actionnaires par le biais de dividendes _ 1,2USD par action, soit un rendement brut de 2,9% _ et de procéder à un programme de rachat d'actions propres (2milliards USD l'an dernier, et 1 à 1,5million USD en 2016). Le 4epilier de la stratégie est considéré comme crucial: des investissements sélectifs dans de nouveaux marchés, sur le plan géographique, mais surtout dans de nouveaux segments à plus haute valeur ajoutée de la filière alimentaire. La principale étape franchie jusqu'à présent dans ce domaine est l'acquisition en 2014 de Wild Flavors, le 6e plus grand producteur mondial d'exhausteurs de goût et de colorants. ADM veut porter la contribution actuelle au bénéfice des ingrédients et produits à haute valeur ajoutée d'entre 10% et 15% à 30%. ADM présente également une exposition intéressante aux marchés émergents asiatiques avec une participation de 22% dans Wilmar. ConclusionLa hausse du cours d'Archer Daniels Midland depuis début 2016 anticipe en partie l'amélioration attendue des résultats à partir du deuxième semestre. Surtout dans une perspective à long terme, la valorisation reste cependant suffisamment attrayante à 15,5fois le bénéfice attendu pour 2016. L'action reste en Sélection.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1B