L'action d'ArcelorMittal, le premier producteur mondial d'acier, avait perdu 5% après la publication, le 8 novembre, du rapport sur le trimestre écoulé. Mais elle a ensuite repris 20%, et le cours a plus que triplé depuis le plancher absolu atteint avant l'augmentation de capital, laquelle avait entraîné une forte dilution en février dernier (émission de 70% d'actions supplémentaires au prix unitaire de 2,2euros). Au troisième trimestre, la quantité d'acier expédié a baissé de 8,1% par rapport au trimestre précédent et de 3,6% par rapport au même trimestre, l'an dernier. Après neuf mois, le recul se monte à 1,5%, à 63,9millions de tonnes. Au niveau régional, nous observons une hausse en Asie (+8,2%), alors ...

L'action d'ArcelorMittal, le premier producteur mondial d'acier, avait perdu 5% après la publication, le 8 novembre, du rapport sur le trimestre écoulé. Mais elle a ensuite repris 20%, et le cours a plus que triplé depuis le plancher absolu atteint avant l'augmentation de capital, laquelle avait entraîné une forte dilution en février dernier (émission de 70% d'actions supplémentaires au prix unitaire de 2,2euros). Au troisième trimestre, la quantité d'acier expédié a baissé de 8,1% par rapport au trimestre précédent et de 3,6% par rapport au même trimestre, l'an dernier. Après neuf mois, le recul se monte à 1,5%, à 63,9millions de tonnes. Au niveau régional, nous observons une hausse en Asie (+8,2%), alors que toutes les autres régions sont en recul, en particulier le Brésil (-8,7%). Le chiffre d'affaires (CA) a régressé de 1,5% par rapport au deuxième trimestre, à 14,5milliards de dollars (USD), la baisse des volumes _ le volume de minerai de fer expédié a reculé de 15% _ étant en partie compensée par la hausse des prix de vente (+7,4% pour l'acier et +5,3% pour le minerai de fer). Après neuf mois, le volume de minerai de fer a reculé de 16,3%, le prix moyen de l'acier de 12,4% et le prix du minerai de fer de 7,6%, pour une baisse du CA de 14%, à 42,7milliards USD. Heureusement, l'évolution des cash-flows opérationnels (EBITDA) est plus favorable: ils ont progressé de 7,2% à 1,9milliard USD au troisième trimestre, soit une hausse de 40,4% par rapport à l'an dernier. Mais le marché avait tablé sur 1,95milliard USD. Après neuf mois, l'EBITDA a progressé de 4,13milliards USD à 4,6milliards USD, bien qu'il recule de 4,66 à 3,77milliards USD (-19%) si l'on en soustrait les éléments uniques. Le bénéfice net s'est contracté de 1,11milliard USD à 0,68milliard USD. Après neuf mois, il atteint 1,38milliard USD (0,49USD par action), contre une perte nette de 1,26milliard USD en 2015 (0,54USD par action). Le produit de l'augmentation de capital (3,1milliards USD) et de la vente de quelques actifs (1,1milliard USD) a permis à ArcelorMittal de réduire, sur les douze derniers mois, sa position d'endettement à 12,2milliards USD. De quoi convaincre l'agence de notation S&P de relever ses perspectives à "positives". La direction a averti que le quatrième trimestre pourrait être moins bon. Et, si elle ne fait plus de pronostic sur l'évolution attendue de l'EBITDA, elle a légèrement relevé ses prévisions pour la consommation mondiale d'acier à +0,5% (auparavant, entre 0 et 0,5%). Le redressement du cours évoqué plus haut repose sur la victoire de Donald Trump, dont les lourds investissements attendus dans l'infrastructure devraient doper la consommation d'acier aux États-Unis. Mais les droits douaniers antidumping imposés aux produits en acier chinois et russes, trop bon marché, qui ont récemment permis à ArcelorMittal d'annoncer des augmentations de prix, n'y sont pas non plus étrangers. ConclusionLes perspectives du secteur se sont améliorées. Après le fort redressement du cours, une consolidation semble inévitable. Compte tenu de l'amélioration du bilan et d'une valorisation acceptable, à 17fois le bénéfice attendu en 2016 et un rapport valeur d'entreprise/EBITDA attendu de 6, l'action peut être conservée. Un relèvement du conseil est envisageable en cas de correction. Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BDevise : euro (EUR)Marché : Euronext AmsterdamCapitalisation boursière : 23,1 milliards USDC/B 2015 : -C/B attendu 2016 : 17Perf. cours sur 12 mois : +98%Perf. cours depuis le 01/01 : +133%Rendement du dividende : -