Un investissement en ArcelorMittal exigeait des nerfs d'acier ces dernières années. L'action du plus grand producteur d'acier au monde a encore perdu 6% après la publication des résultats du 2e trimestre. Le marché s'est montré déçu de la révision à la baisse des cash-flows opérationnels attendus (EBITDA) pour 2014, de 8 à au moins 7 milliards USD. L'EBITDA s'était établi à 6,89 milliards USD en 2013. Au 2e trimestre de cette année, il a progressé de 3,7% par rapport au 2e trimestre 2013, pour atteindre 1,76 milliard USD. En termes sous-jacents, hors un paiement unique de 90 millions USD dans une affaire antitrust aux Etats-Unis, la hausse s'élève à 9%. Arcelor doit cette progression à une augmen...