ArcelorMittal a présenté des chiffres mitigés au terme du premier trimestre. Avec un chiffre d'affaires (CA) de 19,79 milliards USD, Arcelor a certes fait tout juste mieux qu'au 1ertrimestre de 2013 (19,75 milliards USD), mais moins bien que les 20,2 milliards USD attendus. Au 4etrimestre 2013, le CA s'est arrêté à 19,85 milliards USD. La quantité d'acier transportée s'est accrue de 2,4% mais la baisse des prix de l'acier (-1,9%), le repli des volumes de minerai de fer (-9%) et des prix du minerai (-11%) ont freiné l'évolution du CA. La bonne nouvelle vient du cash-flow opérationnel (EBITDA), qui est supérieur aux prévisions à 1,75 milliard USD, soit 12,1% de plus que l'an dernier (sous-jacent : +23%), mais inférieur a...

ArcelorMittal a présenté des chiffres mitigés au terme du premier trimestre. Avec un chiffre d'affaires (CA) de 19,79 milliards USD, Arcelor a certes fait tout juste mieux qu'au 1ertrimestre de 2013 (19,75 milliards USD), mais moins bien que les 20,2 milliards USD attendus. Au 4etrimestre 2013, le CA s'est arrêté à 19,85 milliards USD. La quantité d'acier transportée s'est accrue de 2,4% mais la baisse des prix de l'acier (-1,9%), le repli des volumes de minerai de fer (-9%) et des prix du minerai (-11%) ont freiné l'évolution du CA. La bonne nouvelle vient du cash-flow opérationnel (EBITDA), qui est supérieur aux prévisions à 1,75 milliard USD, soit 12,1% de plus que l'an dernier (sous-jacent : +23%), mais inférieur au 1,91 milliard USD d'EBITDA au précédent trimestre. En Europe, l'EBITDA s'est sensiblement amélioré (+31% par rapport au 4etrimestre), mais en Amérique du Nord, l'hiver extrêmement rigoureux s'est traduit par un repli de l'EBITDA à 259 millions USD (-36%). La division Mines, qui regroupe d'importantes activités au Canada, a ainsi vu son EBITDA reculer de 26%, à 433 millions USD. L'EBITDA par tonne s'est élevé à 84 USD, contre 76 USD par tonne au 1er trimestre et 93 USD par tonne au dernier trimestre 2013. Le résultat net s'est également amélioré, même si on constate toujours une perte de 205 millions USD par rapport à des pertes de respectivement 345 millions USD et 1,23 milliard USD aux premier et dernier trimestres de 2013. Il est du reste important de suivre de près l'évolution de la dette nette. Fin décembre, elle avait diminué plus largement que prévu, à 16,1 milliards USD, mais fin mars, elle s'élevait à nouveau à 18,5 milliards USD. L'augmentation de 2,4 milliards USD est en partie liée à la saison (1,3 milliard USD de fonds de roulement supplémentaires) mais aussi au remboursement de 0,7 milliard USD d'une obligation perpétuelle et à la reprise - avec Nippon Steel - de l'aciérie ultramoderne de ThyssenKrupp aux Etats-Unis. L'endettement devrait à nouveau baisser au cours des prochains trimestres et l'objectif à moyen terme demeure fixé à 15 milliards USD. Malgré l'EBITDA supérieur aux prévisions, Arcelor a maintenu l'objectif annuel à 8 milliards USD (contre 6,89 milliards USD en 2013). La société est donc toujours prudente et a abaissé la croissance mondiale attendue de la demande d'acier de 0,5%, à 3-3,5%. Le groupe escompte lui-même +3%. Il est important cependant de noter qu'Arcelor est plus positif par rapport à la croissance attendue en Amérique du Nord (3,5 à 4,5%) et surtout en Europe (relevée de 1,5-2,5% à 2-3%). La croissance en Chine sera cependant inférieure (3 à 3,5%). Le retournement de tendance sur le marché automobile en Europe se poursuit, avec une hausse du nombre d'immatriculations, sur les quatre premiers mois, de 7,4% (+4,6% en avril) par rapport à la même période en 2013. La production de minerai de fer devrait augmenter de 15%. La baisse des prix du minerai de fer (lire également dans la rubrique Flash l'article sur Vale dans IB-20B) est à son tour une bonne nouvelle pour le coût de la production d'acier, mais dans la mesure où Arcelor vend une proportion de plus en plus importante de sa production propre de minerai à des tiers, le repli des prix est à surveiller.ConclusionLe redressement aux Etats-Unis et surtout en Europe est encourageant pour ArcelorMittal. L'investisseur attend clairement une confirmation et n'est absolument pas revenu vers le titre. Nous considérons qu'Arcelor, valeur extrêmement cyclique, présente encore du potentiel en raison de sa valorisation (trop) bon marché.Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C