Comme les analystes s'y attendaient, le plus grand producteur d'acier au monde a annoncé qu'il verserait à nouveau un dividende, après l'avoir suspendu durant trois ans. Mais le montant de 10 centimes de dollar par action a déçu les actionnaires. La prévision moyenne des analystes s'établissait à 23,4 centimes (alors qu'un dividende de 46,5 centimes de dollar avait été payé au cours de la période 2013 - 2015). La direction a promis de l'augmenter à l'avenir, mais a aussi ajouté que sa priorité demeure l'allègement de la dette nette à six milliards de dollars. Ce n'est donc que lorsque cet objectif aura été atteint que le groupe relèvera le dividende.
...