Entre janvier et mars, le 2e trimestre de l'exercice 2021, le chiffre d'affaires (CA) a augmenté de près de 54% sur un an, à 89,58 milliards de dollars, dépassant de plus de 12 milliards le consensus. Signalons toutefois que l'année dernière, plusieurs boutiques Apple étaient restées porte close en raison de la crise sanitaire.
...

Entre janvier et mars, le 2e trimestre de l'exercice 2021, le chiffre d'affaires (CA) a augmenté de près de 54% sur un an, à 89,58 milliards de dollars, dépassant de plus de 12 milliards le consensus. Signalons toutefois que l'année dernière, plusieurs boutiques Apple étaient restées porte close en raison de la crise sanitaire. La croissance est surtout attribuable à la hausse des ventes de produits (+62%). L'iPhone 12 remporte un franc succès. Les ventes d'iPhone ont augmenté de 65,5% sur un an, pour atteindre 47,9 milliards de dollars, ou 53,5% du CA du groupe. Les ventes d'iMac (+70%) et d'iPad (+78%) ont bondi; plus de la moitié des acheteurs ne possédaient pas encore ces modèles. Cet engouement s'explique par la généralisation du télétravail et de l'enseignement à distance pendant les confinements. Le CA du segment des objets connectés à porter (AirPods, HomePod, Apple Watch...) s'est accru de 25%. Enfin, le CA issu des services a progressé de 27%, à 16,9 milliards de dollars (+24% au 1er trimestre). Cette catégorie regroupe les services classiques tels qu'App Store, Apple Music, Apple Pay et iCloud, ainsi que des nouveautés telles qu'Apple TV, Arcade, News et Apple Fitness. Apple compte actuellement 660 millions d'abonnés à un service au minimum; c'est 28% de plus qu'un an auparavant. Apple a lancé ses services pour être moins dépendant des ventes de produits, et le segment représente désormais près d'un cinquième du CA du groupe, qui atteignait 201 milliards de dollars au 1er semestre de l'exercice, en hausse de 33,9% sur un an. La direction n'a émis aucune prévision de CA pour le trimestre en cours. Elle s'est contentée d'indiquer que le groupe souffrirait lui aussi de la pénurie générale de semi-conducteurs. Quant à la rentabilité, elle a évolué favorablement: la marge brute a augmenté de 4,1% sur un an, à 42,5%. A 23,6 milliards de dollars, le résultat net d'Apple a plus que doublé sur un an. Le bénéfice par action s'élève à 1,4 dollar (consensus: 0,99 dollar). Le procès intenté par Epic Games à la firme à la pomme s'est ouvert début mai; l'éditeur du célèbre jeu Fortnite conteste le recours obligatoire au système de paiement d'Apple, et surtout la commission de 30% à verser par les développeurs. Apple pourrait être contraint d'accepter d'autres systèmes de paiements ou app stores, ce qu'Android accepte depuis longtemps. Le groupe a produit sur le 1er semestre de 2021 un cash-flow disponible de 57 milliards de dollars, en hausse de 43% sur un an. Ses liquidités (espèces et actifs négociables) ont donc augmenté de 4%, à 204 milliards de dollars, pour une dette de 122 milliards. La trésorerie nette s'élevait donc à 82 milliards de dollars. Au 2e trimestre de 2021, Apple a reversé 22 milliards de dollars à ses actionnaires sous la forme de dividendes et de rachat d'actions. Le programme de rachats de titres est élargi, à 90 milliards de dollars. Apple relève aussi son dividende trimestriel de 7%, à 0,22 dollar par action.Malgré des résultats opérationnels excellents, cela fait déjà deux trimestres de suite que l'action Apple ne signe pas de nouveau record; cela n'augure rien de bon. A 25 fois le bénéfice attendu, le cours dépasse de plus de 50% la moyenne historique; la croissance attendue y est largement intégrée. Les versements importants aux actionnaires permettent toutefois d'amortir une baisse des cours. Conseil: conserver/attendreRisque: faibleRating: 2ACours: 127,85 dollarsMarché: NasdaqTicker: AAPL USCode ISIN: US0378331005Capit. boursière: 2.130 milliards USDC/B 2020: 39C/B attendu 2021: 25Perf. cours sur 12 mois: +46%Perf. cours depuis le 01/01: -4%Rendement du dividende: 0,7%