Le déploiement de la 5G, le dernier protocole de communication mobile en date, bat son plein. Un nouveau cycle de remplacement des appareils s'est ainsi amorcé, dont Apple a bénéficié au 3e trimestre de son exercice fiscal 2021.
...

Le déploiement de la 5G, le dernier protocole de communication mobile en date, bat son plein. Un nouveau cycle de remplacement des appareils s'est ainsi amorcé, dont Apple a bénéficié au 3e trimestre de son exercice fiscal 2021. La firme de Cupertino a vu son chiffre d'affaires (CA) s'accroître de 36%, à 81,4 milliards de dollars, bien au-delà du consensus (73,8 milliards). Le CA produit sur les trois premiers trimestres est de 282,5 milliards de dollars; c'est 35% de mieux qu'à l'exercice précédent. Apple a renoncé à émettre des prévisions de CA concrètes pour cet exercice. Les analystes misent en moyenne sur 354,6 milliards de dollars; il s'agirait d'une croissance de 29% par rapport à l'exercice 2020, ce qui est une prévision prudente au regard de la croissance observée sur les trois premiers trimestres. A 64 milliards de dollars, les produits ont assuré 37% de CA supplémentaire en un an, principalement grâce à l'iPhone. La version 12 (5G) se vend très bien, de même que l'iPhone SE - dans le segment inférieur du marché, lui. Apple ne communique plus les volumes de vente d'iPhone depuis un certain temps, mais le dernier rapport faisait état d'une hausse de près de 50% du CA de l'iPhone, à 39,6 milliards de dollars. Ce dernier a donc apporté près de 49% du CA du groupe. Parmi les autres produits hardware, la performance du segment Wearables, Home & Accessories (produits portables tels que l'Apple Watch, les AirPods et le HomePod), est à épingler: avec un CA en hausse de 36%, à 8,78 milliards de dollars, et nettement supérieur au consensus (7,6 milliards), le segment a fait bien mieux que les Mac (+16%) et iPad (+12%; citons l'iPad Pro, le premier qu'Apple a équipé de sa puce "maison" M1), qui n'en ont pas moins dépassé les attentes. Les services ont vu leur CA s'accroître de près d'un tiers, à 17,5 milliards de dollars (16,3 milliards attendus), soit 21,5% du CA du groupe, un peu moins qu'un an plus tôt. Apple comptait plus de 700 millions d'utilisateurs abonnés à un ou à plusieurs de ses services, au terme du 3e trimestre; c'est 6% de plus qu'au trimestre précédent et 27% de mieux en glissement annuel. Sur le plan géographique, c'est la région Asie-Pacifique qui se distingue, avec une croissance des ventes de 43,9%. Elle est suivie par l'Europe (33,6%) puis par l'Amérique du Nord et celle du Sud (32,9%). Apple a produit une marge brute de 43,3%. Celle des produits (36%) s'est érodée de 0,1% et celle des services (69,8%), de 0,3%, mais la réduction des coûts a compensé ces légers tassements. Le bénéfice par action a été multiplié par deux, à 1,3 dollar (attentes: 1,01 dollar); il atteint, à l'issue des trois premiers trimestres de l'exercice, 4,38 dollars, ou 72% de plus qu'un an plus tôt! Pour le trimestre en cours, Apple prévoit que l'actuelle pénurie de puces aura des répercussions sur la production de l'iPhone et de l'iPad, alors qu'au 3e trimestre, le groupe l'a à peine ressentie parce qu'il disposait encore de stocks élevés. Il s'attend également à un certain ralentissement de la croissance dans le segment des services. Depuis le début de l'exercice, Apple a produit un cash-flow disponible de 76 milliards de dollars, en hausse de 39% par rapport à celui produit sur la même période un an auparavant. Le groupe a relevé son dividende de 7% en avril et accru de 90 milliards de dollars le budget du programme de rachats d'actions. Les actionnaires ont perçu 29 milliards de dollars au cours du trimestre. Apple a racheté cette année pour 72 milliards de dollars de ses titres, soit 2,8% du nombre d'actions en circulation. Le groupe dispose de 194 milliards de dollars de liquidités, pour une dette de 122 milliards de dollars; sa position de trésorerie nette est donc de 72 milliards de dollars.Apple se négocie à 27 fois le bénéfice attendu pour l'exercice en cours, soit à environ moitié plus que sa moyenne historique. La croissance ne s'arrêtera pas à court terme, mais le cours de l'action intègre déjà cet élément. La générosité du groupe envers ses actionnaires fait néanmoins d'elle une favorite de Wall Street. Elle peut rester en portefeuille, mais tout nouvel achat se fera de préférence sur repli.Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 145,86 dollarsMarché: NasdaqTicker: AAPL USCode ISIN: US0378331005Capit. boursière: 2411 milliards USDC/B 2020: 44C/B attendu 2021: 27Perf. cours sur 12 mois: +27%Perf. cours depuis le 01/01: +10%Rendement du dividende: 0,6%