Déficitaire entre 2013 et 2017, AngloGold Ashanti est à nouveau rentable depuis 2018 et achève un excellent cru 2019. Mais le coronavirus, nouveau facteur d'incertitude, a déjà contraint le groupe à fermer certaines de ses mines et par conséquent, à revoir à la baisse ses prévisions pour 2020.
...

Déficitaire entre 2013 et 2017, AngloGold Ashanti est à nouveau rentable depuis 2018 et achève un excellent cru 2019. Mais le coronavirus, nouveau facteur d'incertitude, a déjà contraint le groupe à fermer certaines de ses mines et par conséquent, à revoir à la baisse ses prévisions pour 2020. En début d'année, comme annoncé, AngloGold a cédé ses actifs sud-africains restants à Harmony pour 300 millions de dollars. Sadiola, au Mali, a également été vendue à Allied Gold pour 52,5 millions de dollars. Depuis la vente de ces deux mines à forte intensité capitalistique, dont la structure de coûts est élevée, AngloGold possède encore 11 mines opérationnelles en portefeuille, dans huit pays. En 2019, la production atteignait 3,28 millions d'onces troy d'or (4% de moins qu'en 2018); AngloGold reste la 3e société d'extraction d'or cotée en Bourse, derrière Barrick et Newmont. Le continent africain s'adjuge près de 50% de cette production (1,54 million d'onces troy) avec des mines en Tanzanie, en Guinée, au Ghana et en République démocratique du Congo. Les mines du continent américain produisent 710.000 onces troy, celles d'Australie 614.000 et celles d'Afrique du Sud 419.000. La perte liée à la cession des actifs sud-africains sera en grande partie compensée par la mine d'Obuasi au Ghana, relancée en décembre après plusieurs années d'inactivité; entre fin 2020 et fin 2030, elle produira entre 350.000 et 400.000 onces troy d'or à un coût de production bien inférieur à la moyenne du groupe (992 dollars par once troy, en hausse de 2% sur un an, un chiffre qui masque des disparités régionales: 896 dollars pour l'Afrique, 990 dollars pour l'Australie, 1.032 dollars pour l'Amérique et 1.128 dollars pour l'Afrique du Sud)AngloGold visait une production comprise entre 3,05 et 3,3 millions d'onces troy pour 2020, mais les mines du Brésil, d'Argentine et d'Afrique du Sud ont été fermées en raison du coronavirus, et d'autres pourraient suivre. La direction a donc été contrainte de revoir à la baisse ses prévisions de production. Les investissements prévus seront maintenus. AngloGold donne la priorité à l'augmentation des réserves, beaucoup plus faibles que celles de Newmont et Barrick par rapport à la production (28 millions d'onces troy). Le prix moyen reçu pour l'or reçu a augmenté de 10% entre 2018 et 2019, à 1.387 dollars. L'évolution du prix est restée favorable au 1er trimestre de 2020. Le cash-flow opérationnel ajusté (Ebitda) a augmenté de 16%, à 1,72 milliard de dollars, tandis que le cash-flow disponible s'est accru de 90%, à 127 millions de dollars. Le bénéfice net ajusté par action s'est hissé de 0,73 USD l'année précédente à 1,8 USD. La dette nette a été ramenée à 1,58 milliard de dollars (0,9 fois l'Ebidta). Après la fermeture des mines, AngloGold a, à titre de précaution, utilisé sa facilité de crédit disponible en mars (1,4 milliard de dollars), car un prêt de 700 millions de dollars doit être remboursé dans le courant du mois. Le dividende a été relevé de plus de 50%, à 0,11 dollar par action.L'impact du coronavirus n'est que temporaire, car l'exploitation des minerais peut être différée - avec un peu de chance, le minerai sera vendu à des prix plus élevés. En termes de coût de production, de croissance et de réserves, AngloGold Ashanti reste dans l'ombre de Newmont et Barrick, mais sa valorisation est nettement plus faible. Pour l'instant, nous tablons sur un impact limité de la crise sur la production, qui pourra être compensé par la hausse du cours de l'or. Conseil : acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 17,36 dollarsTicker: AU USCode ISIN: US0351282068Marché: NYSECapit. boursière: 7,4 milliards USD C/B 2019: 9,5C/B attendu 2020: 9Perf. cours sur 12 mois: +33%Perf. cours depuis le 01/01: -22%Rendement du dividende: 0,6%