Anglo American est le producteur diversifié de matières premières le moins avancé dans son processus de restructuration. Il présente cependant des activités plus diversifiées que les autres grands groupes miniers (Rio Tinto, BHP Billiton et Vale) qui restent très dépendants du minerai de fer. Chez Anglo, le minerai de fer ne représente qu'un peu moins de la moitié du bénéfice opérationnel, pour un quart pour le cuivre et 15% pour le diamant. Le reste provient du charbon, du platine et du nickel, une activité qui était cependant déficitaire l'exercice passé. La bonne nouvelle est que les problèmes tenaces liés à la mine de fer de Minas Rio au Brésil semblent enfin résolus. Des dépassem...