Devenue, en combinant vente en ligne, distribution physique et services cloud avec électronique grand public et services de streaming musicaux et vidéos (et bientôt, peut-être, un propre réseau télécom), une icône de l'économie Internet, Amazon doit maintenir ses impressionnants taux de croissance. Sa taille et sa position dominante sur plusieurs segments ont attiré l'attention des autorités de la concurrence, qui ont dans le viseur tous les géants (américains) de la technologie. A Amazon, ils reprochent un possible avantage indu sur la vente de produits propres, du fait de leur combinaison avec des produits tiers.
...

Devenue, en combinant vente en ligne, distribution physique et services cloud avec électronique grand public et services de streaming musicaux et vidéos (et bientôt, peut-être, un propre réseau télécom), une icône de l'économie Internet, Amazon doit maintenir ses impressionnants taux de croissance. Sa taille et sa position dominante sur plusieurs segments ont attiré l'attention des autorités de la concurrence, qui ont dans le viseur tous les géants (américains) de la technologie. A Amazon, ils reprochent un possible avantage indu sur la vente de produits propres, du fait de leur combinaison avec des produits tiers.Au 2e trimestre, Amazon a vu son chiffre d'affaires (CA) augmenter de près de 20% (21% hors effets de change) en base annuelle (17% au 1er trimestre), à 63,4 milliards de dollars - plus de 800 millions de dollars au-delà du consensus. Mais le bénéfice opérationnel de 3,08 milliards est nettement inférieur aux 3,71 milliards attendus. La marge opérationnelle est donc retombée à 4,9%, contre 5,7% il y a un an. A 2,63 milliards de dollars, le bénéfice net est également resté en deçà des prévisions (2,8 milliards). Le bénéfice par action (5,22 dollars) non plus n'a pas satisfait aux attentes des analystes (5,58 dollars), une première en deux ans. Amazon publie séparément les résultats des activités locales (Etats-Unis), internationales et du service cloud Amazon Web Services (AWS). Aux Etats-Unis (plus de 61% des ventes du groupe), le CA a progressé de 20%, à 38,65 milliards de dollars. Le bénéfice opérationnel y a cependant baissé de 15%, à 1,56 milliard de dollars. La croissance des ventes s'explique par le succès d'Amazon Prime (services supplémentaires pour abonnés), qui compte désormais plus de 100 millions d'utilisateurs dans le monde. Les frais de transport liés à la promesse d'une livraison dans la journée pour 10 des 100 millions de produits en catalogue sont cependant plus élevés que prévu. Les coûts opérationnels totaux ont ainsi augmenté de 20,9%, à 60,3 milliards de dollars. Le CA provenant de la vente de produits de tiers a bondi de 23%, à 12 milliards de dollars. Les revenus publicitaires se sont envolés de 37%, à 3 milliards de dollars. Le CA d'AWS a progressé de 37% lui aussi, à 8,38 milliards de dollars (contre 100% de hausse pour le cloud de Google), manquant le consensus. Le bénéfice opérationnel a gagné 29%, à 2,12 milliards de dollars, ce qui fait d'AWS la division de loin la plus rentable d'Amazon, malgré des marges plus faibles. Les activités internationales ne sont toujours pas rentables (perte opérationnelle de 601 millions). Le groupe continue à investir dans des magasins physiques. En Inde, il compte prendre une participation de 10% dans Future Retail. Pour le trimestre en cours, Amazon table sur un CA de 66 à 70 milliards de dollars (+17 à 24%). A 2,1-3,1 milliards de dollars, les objectifs en matière de bénéfice opérationnel sont loin du consensus (4,4 milliards de dollars). Amazon a généré 13 milliards de dollars de cash-flow disponible au 2e trimestre. Son endettement net s'élevait à 30,1 milliards de dollars au terme du 1er semestre.Amazon mise sur une croissance de son CA, mais la hausse des coûts qu'elle engendre grève la rentabilité. La concurrence ne va pas faiblir et il sera difficile de renouer avec les marges d'antan. Le titre reste cher et les régulateurs sont de plus en plus stricts. Nous suivrions l'exemple du CEO Jeff Bezos, qui vient de vendre pour 2,8 milliards de dollars d'actions propres. Conseil: vendreRisque: moyenRating: 3BCours: 1.768,87 dollarsTicker: AMZN USCode ISIN: US6516391066Marché: NasdaqCapit. boursière: 875 milliards USDC/B 2018: 73C/B attendu 2019: 50Perf. cours sur 12 mois: -8%Perf. cours depuis le 01/01: +18%Rendement du dividende: -