Le fondateur de la plus grande entreprise d'e-commerce de Chine se retire à l'âge de 55 ans, même s'il ne fait aucun doute qu'il continuera à jouer un rôle majeur en coulisses. Officiellement cependant, c'est à Daniel Zhang, adoubé par Jack Ma lui-même, qu'il incombe de maintenir Alibaba sur la voie de la croissance.
...

Le fondateur de la plus grande entreprise d'e-commerce de Chine se retire à l'âge de 55 ans, même s'il ne fait aucun doute qu'il continuera à jouer un rôle majeur en coulisses. Officiellement cependant, c'est à Daniel Zhang, adoubé par Jack Ma lui-même, qu'il incombe de maintenir Alibaba sur la voie de la croissance.L'histoire de Jack Ma est la variante chinoise du rêve américain: ce professeur d'anglais, qui gagnait à l'époque l'équivalent de 10 euros par mois, a fondé son entreprise il y a 20 ans, du fond de son modeste appartement et avec l'aide financière d'amis. Depuis, la première plateforme de vente en ligne chinoise aligne un parcours exemplaire. Elle a même détrôné eBay, et tout ce qui se produit dans le pays peut aujourd'hui être acheté par son biais. Devenu la plus grande capitalisation en Bourse d'Asie, le groupe n'est talonné que par Tencent Holdings. Avec une fortune estimée à 42 milliards de dollars, Jack Ma est l'habitant le plus riche de la région; il a les moyens de se consacrer désormais aux oeuvres de charité et à l'enseignement. Alibaba a su tirer profit de la croissance économique soutenue de la Chine et de l'augmentation des dépenses des ménages, dont il a du reste modifié les habitudes de consommation. Depuis l'exercice 2011-2012 (clos le 31 mars), sa croissance a atteint respectivement 68,2%, 72,4%, 52,1%, 45,1%, 32,7%, 56,5%, 58,1%, et 50,6% en 2019. Le CA est donc passé de 20,02 milliards à 376,84 milliards de yuans (CNY). Bien qu'elle soit moins impressionnante, l'évolution du cash-flow opérationnel (Ebitda) reste enviable, de 6,02 milliards CNY en 2011-2012 à 59,68 milliards à l'exercice 2018-2019 (Ebitda multiplié par 9, chiffre d'affaires par 18). Le recul, de 30,1% en 2012 à 15,8% en 2018-2019, de la marge d'Ebitda, n'a évidemment pas échappé aux analystes, mais les résultats semestriels, annoncés mi-août, sont une fois encore conformes aux prévisions. Le chiffre d'affaires a bondi de 42%, à 114,9 milliards CNY (16,3 milliards de dollars). Le bénéfice s'établit à 24,4 milliards CNY, soit 12,55 CNY par action, alors que le consensus misait sur 10,3 CNY. Alibaba continue de gagner des parts de marché en Chine, où l'e-commerce classique a progressé de 40%, contre 20% pour l'ensemble du secteur de la vente en ligne. Momentum et position dominante sont donc toujours au rendez-vous. Pour conserver son avance, Alibaba a par exemple récemment acheté Kaola, la filiale de luxe du détaillant en ligne NetEasse. Chacun sait toutefois que la préservation du rythme de croissance sera tributaire du déploiement de nouvelles activités. Le développement des services cloud (+66% au premier semestre), notamment, donne des résultats positifs. Il s'agit d'un segment où les marges sont élevées, et qui est en outre protégé par l'Etat. En revanche, les autres investissements, notamment dans les ventes au détail (traditionnelles), la logistique, les livraisons alimentaires, l'intelligence artificielle, pèsent actuellement sur la rentabilité du groupe. La cotation à Hong Kong n'est plus qu'une question de semaines.Le parcours est impressionnant et les perspectives restent excellentes. A des rapports cours/bénéfice de 26 et valeur de l'entreprise/Ebitda de 20 escomptés pour l'exercice, l'action paraît chère mais la valorisation est en réalité, au regard de la croissance attendue, très raisonnable. Nous entamons donc notre suivi actif en émettant un avis positif, et pourrions bien décider d'intégrer le titre dans le portefeuille modèle.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1B Cours: 174,99 dollarsTicker: BABA USCode ISIN: US01609W1027Marché: NYSECapit. boursière: 455,6 milliards USDC/B 2018: 31C/B attendu 2019: 26Perf. cours sur 12 mois: +11%Perf. cours depuis le 01/01: +27%Rendement du dividende: -