Jack Ma, le légendaire fondateur de la plus grande entreprise chinoise de commerce électronique, a certes quitté son poste de PDG l'an dernier, il n'en reste pas moins la figure de proue du géant technologique qui, l'année dernière, en pleine guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, a décidé de faire son entrée à la cote de Hong Kong. Plus récemment, le groupe a voulu introduire sa filiale fintech Ant Group (dont elle détient 33%) à la Bourse de Shanghai. A 34,4 milliards de dollars, il devait s'agir de la plus importante introduction en Bourse jamais réalisée; l'opération avait d'ailleurs suscité un vif intérêt et était sursouscrite plusieurs fois. Mais la veille de la première cotation, les autorités chinoises - agissant, selon le Wal...

Jack Ma, le légendaire fondateur de la plus grande entreprise chinoise de commerce électronique, a certes quitté son poste de PDG l'an dernier, il n'en reste pas moins la figure de proue du géant technologique qui, l'année dernière, en pleine guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, a décidé de faire son entrée à la cote de Hong Kong. Plus récemment, le groupe a voulu introduire sa filiale fintech Ant Group (dont elle détient 33%) à la Bourse de Shanghai. A 34,4 milliards de dollars, il devait s'agir de la plus importante introduction en Bourse jamais réalisée; l'opération avait d'ailleurs suscité un vif intérêt et était sursouscrite plusieurs fois. Mais la veille de la première cotation, les autorités chinoises - agissant, selon le Wall Street Journal, sur ordre du président Xi Jinping - ont annulé l'opération.Les relations entre les autorités chinoises et l'entrepreneur n'ont jamais été roses. Les critiques émises par Jack Ma, juste avant l'introduction en Bourse, sur les entraves à la croissance (il visait spécifiquement les nouvelles règles limitant les bénéfices et donc la valorisation de la fintech, désormais assimilée aux établissements de crédit classiques) ont été la goutte d'eau qui fait déborder le vase pour le gouvernement, déjà méfiant face à l'avancée spectaculaire d'Alibaba et d'Ant Group.Alibaba est la plus grande entreprise chinoise cotée à New York, avec une capitalisation boursière de plus de 700 milliards de dollars, et se classe aussi numéro un d'Asie en matière de valorisation en Bourse. Le groupe a su s'imposer, depuis 10 ans, comme première plateforme commerciale chinoise; il vient de confirmer une nouvelle fois sa force de frappe lors de la Fête des célibataires, le 11 novembre, jour traditionnellement marqué par le plus grand nombre d'achats en ligne dans l'empire du Milieu: avec 75,28 milliards de yuans de ventes, le record de 2019 a largement été dépassé. Le groupe a présenté début novembre ses résultats pour le deuxième trimestre de l'exercice 2020-2021: son chiffre d'affaires (CA) a augmenté de 30%, à 155,06 milliards de yuans (CNY) ou 23,45 milliards de dollars; le consensus attendait 23,3 milliards de dollars américains (USD). Ces chiffres montrent que l'économie chinoise est revenue à la normale, laissant la crise sanitaire derrière elle.Fin septembre, Alibaba comptait 881 millions d'utilisateurs mobiles; les analystes en attendaient 899 millions. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) atteignait 47,53 milliards de CNY, soit 7,2 milliards d'USD (consensus : 46,23 milliards de CNY). Le bénéfice par action s'est élevé à 2,65 USD, dépassant largement le consensus (2,11 USD). Les services cloud, dont le CA a augmenté de 60% au trimestre écoulé, à 2,19 milliards d'USD, restent l'un des principaux pôles de croissance. Alibaba est d'ailleurs leader du cloud chinois.La croissance d'Alibaba est impressionnante. Ses perspectives restent favorables, mais l'annulation récente de l'introduction en Bourse de sa filiale Ant Group a fait plonger le cours de l'action. Sur la base d'un ratio cours/bénéfice attendu de 26 et d'un ratio valeur de l'entreprise/Ebitda escompté de 17, cette dernière n'est pas bon marché. Cependant, le groupe se distingue par une croissance plus rapide que la moyenne et une abondante position financière (plus de 35 milliards de dollars de liquidités nettes). Nous profitons de la baisse des cours pour formuler un conseil positif et nous nous réjouissons d'inclure bientôt cette action dans le portefeuille modèle.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 260,9 dollarsTicker: BABA USCode ISIN: US01609W1027Marché: NYSECapit. boursière: 708,1 milliards USDC/B 2019: 45C/B attendu 2020: 27Perf. cours sur 12 mois: +45%Perf. cours depuis le 01/01: +24%Rendement du dividende: -