Alexco Resource Corp peine à porter la mine de Keno Hill à sa vitesse de croisière. Situé dans le Territoire du Yukon (Canada), ce district argentifère est divisé en quatre zones: Bellekeno, Lucky Queen, Flame & Moth et Bermingham. Seuls 15% en ont été explorés jusqu'ici. Alexco y possède une usine d'une capacité de 400 tonnes par jour, extensible à 550 tonnes; 170 tonnes seulement ont été utilisées en 2021 car jusqu'à l'automne, tous les minerais sont venus de Bellekeno. Ceux de Bermingham et de Flame & Moth ayant des propriétés différentes, il a fallu adapter l'usine. Alexco a produit l'an passé près de 622.000 onces troy d'argent, 1,66 million de livres de zinc et 4,77 millions de livres de plomb, pour un chiffre d'affaires (CA) de 21,5 millions de d...

Alexco Resource Corp peine à porter la mine de Keno Hill à sa vitesse de croisière. Situé dans le Territoire du Yukon (Canada), ce district argentifère est divisé en quatre zones: Bellekeno, Lucky Queen, Flame & Moth et Bermingham. Seuls 15% en ont été explorés jusqu'ici. Alexco y possède une usine d'une capacité de 400 tonnes par jour, extensible à 550 tonnes; 170 tonnes seulement ont été utilisées en 2021 car jusqu'à l'automne, tous les minerais sont venus de Bellekeno. Ceux de Bermingham et de Flame & Moth ayant des propriétés différentes, il a fallu adapter l'usine. Alexco a produit l'an passé près de 622.000 onces troy d'argent, 1,66 million de livres de zinc et 4,77 millions de livres de plomb, pour un chiffre d'affaires (CA) de 21,5 millions de dollars canadiens (CAD). En raison des investissements, la perte nette a atteint 3,1 millions CAD. Le groupe compte accélérer ses activités cette année, mais le 1er trimestre n'a pas apporté d'amélioration. Plusieurs quarantaines ont provoqué une situation de sous-effectif à Keno Hill en janvier et février et Bermingham a manqué d'équipements spécialisés pour ses opérations souterraines. Bien que la situation se soit largement normalisée en mars, la production du trimestre ne dépassera pas 75.000-100.000 onces troy. Elle augmentera à partir du 2e trimestre, à 450.000-550.000 onces, d'après le CEO Clynton Nauman. La production à Bermingham et à Flame n'atteindra sa vitesse de croisière et Keno Hill ne générera de flux de trésorerie positifs qu'à partir du 2e semestre (trois à quatre mois plus tard que prévu). On en saura plus sur la production escomptée pour l'exercice lors de la publication des résultats trimestriels, mi-mai. A l'issue de récents forages, le potentiel de réserve de Bermingham a été porté de 33 à 47,2 millions d'onces troy. La durée de vie de la mine, initialement de 8 ans, est donc considérablement prolongée (le potentiel d'exploration de la région est du reste très important); les réserves totales du groupe passent ainsi à 87,6 millions d'onces troy d'argent, un chiffre que les résultats de forage prometteurs à Flame & Moth va faire grimper encore. Une mise à jour des réserves estimées est annoncée. A capacité de traitement maximum, une production annuelle de 4-5 millions d'onces troy devrait être possible. Le recours à l'hydroélectricité permet à Alexco d'afficher des coûts de production inférieurs à ceux du secteur. Le groupe a investi l'an passé 38,5 millions CAD dans l'expansion de Bermingham et de Flame & Moth, ce qui a fait tomber sa trésorerie à 9,9 millions CAD fin décembre, contre 23,7 millions un an plus tôt. Il a levé en janvier 9,2 millions CAD par l'émission d'actions accréditives (flow-through shares, FTS), dont le produit doit être consacré à l'exploration, en échange de quoi l'investisseur bénéficie d'un avantage fiscal. Les 50% de la ligne de crédit de 10 millions CAD prélevés en février lui permettront de disposer de liquidités en suffisance jusqu'à ce que ses cash-flows redeviennent positifs.Deux mil vingt-deux devrait bien être l'année de la percée d'Alexco, même s'il faut attendre un peu plus longtemps que prévu pour que la production atteigne sa vitesse de croisière. Les aléas opérationnels sont inhérents au secteur et, avec une seule mine en portefeuille, le risque est supérieur à la moyenne. Le groupe devrait toutefois être financièrement autonome dès le 2e semestre. Il recèle un potentiel de croissance réel et à 8 fois les bénéfices escomptés et 1,8 fois la valeur comptable, l'action reste intéressante. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 1,61 dollarsTicker: AXU USCode ISIN: CA01535P1062Marché: NYSECapit. boursière: 250 millions USDC/B 2021: -C/B attendu 2022: 8Perf. cours sur 12 mois: -36%Perf. cours depuis le 01/01: -8%Rendement du dividende: -