Quelque part durant la deuxième moitié de l'année, Alcoa cessera d'exister sous sa forme actuelle. Le producteur américain d'aluminium sera en effet scindé en deux entités distinctes d'ici à la fin de l'année. L'unité qui rassemblera les activités en amont de la filière (upstream ou primaires) conservera le nom d'Alcoa et a été provisoirement baptisée "la nouvelle Alcoa". Il s'agit des anciennes divisions Primary Metals et Aluminium qui sont actives dans l'extraction de bauxite, le traitement de l'alumine et la fonte d'aluminium. Toutes les activités en aval (downstream) seront hébergées dans une nouvelle entreprise qui aura pour nom Arconic. Au sein de celle-ci, l'aluminium sera transformé en p...

Quelque part durant la deuxième moitié de l'année, Alcoa cessera d'exister sous sa forme actuelle. Le producteur américain d'aluminium sera en effet scindé en deux entités distinctes d'ici à la fin de l'année. L'unité qui rassemblera les activités en amont de la filière (upstream ou primaires) conservera le nom d'Alcoa et a été provisoirement baptisée "la nouvelle Alcoa". Il s'agit des anciennes divisions Primary Metals et Aluminium qui sont actives dans l'extraction de bauxite, le traitement de l'alumine et la fonte d'aluminium. Toutes les activités en aval (downstream) seront hébergées dans une nouvelle entreprise qui aura pour nom Arconic. Au sein de celle-ci, l'aluminium sera transformé en produits à haute valeur ajoutée, notamment pour l'industrie aéronautique et automobile, le secteur de la construction et l'emballage. Alcoa a énormément investi dans ses activités downstream ces dernières années, avec les acquisitions de Firth Rixson, RTI et Tital notamment. Mais ces efforts ne se sont pas traduits par de meilleures performances, autrement dit par une hausse du cours de Bourse. En cause: la baisse du cours de l'aluminium, qui a lourdement pesé sur les revenus des activités upstream. Au 1ertrimestre, le cours de l'aluminium est ainsi retombé à son plus bas niveau depuis début 2009. L'aluminium a perdu 20% de sa valeur en 2015, mais s'échange aujourd'hui à peu près au niveau du début de l'année. Le prix moyen perçu pour l'aluminium au cours du trimestre écoulé s'élevait à 1.793USD la tonne, autant qu'au trimestre précédent, mais nettement sous le niveau d'il y a un an (2.420USD). Ce chiffre est supérieur au cours des contrats à terme négociés sur le London Metals Exchange (LME) en raison des primes payées pour la livraison physique. Ces primes, qui varient selon la région (115USD la tonne au Japon et 175USD la tonne aux États-Unis), ont beaucoup baissé ces derniers trimestres. Le chiffre d'affaires (CA) du groupe a reculé de 15% à 4,95milliards USD, légèrement en deçà des attentes. Le bénéfice ajusté au niveau du groupe est retombé à 108millions USD, contre 363millions USD il y a un an. En termes nets, il subsiste un bénéfice symbolique de 16millions USD, contre encore 195millions USD au 1ertrimestre 2015. Outre la chute des cours, le recul du bénéfice est également imputable au renforcement du dollar et aux frais liés à la fermeture de fonderies aux États-Unis, en Europe et au Brésil. Alcoa a également publié les résultats des deux nouvelles entités et ceux-ci nous apprennent que le CA d'Arconic a reculé de 2,2%, à 3,3milliards USD. Le bénéfice opérationnel a en revanche progressé de 8%, alors que la marge sur les cash-flows opérationnels (EBITDA) a atteint un nouveau record: 16,4%. Du côté de la nouvelle Alcoa, on note une baisse du CA plus marquée (-32%) et un bénéfice opérationnel modeste de 22millions USD. Alcoa espère que la scission sera créatrice de valeur. Les marges plus élevées chez Arconic devraient engendrer une valorisation plus élevée, alors que la nouvelle Alcoa pourrait à terme être absorbée par un plus grand acteur. Les perspectives macroéconomiques incertaines, la surcapacité chronique sur le marché de l'aluminium et l'ampleur des stocks empêchent tout redressement spectaculaire du cours de l'aluminium à terme. Le cours de Bourse d'Alcoa fluctue actuellement autour de la valeur comptable, ce qui représente une valorisation correcte au vu des conditions actuelles connues. Attendre.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2B