Il y a quelques semaines, nous vous informions que Fresenius SE & CoKGaA renonçait au rachat du groupe américain Akorn Inc. qui avait été annoncé en avril de l'année dernière. A 4,3 milliards de dollars, l'acquisition d'Akorn, qui produit et vend des produits OTC (soit ceux que l'on peut acheter sans ordonnance), aurait constitué l'opération du genre la plus chère jamais réalisée par Fresenius. Dans un premier temps, l'annonce de l'annulation de l'opération a été accueillie avec un grand soulagement. Les analystes et les investisseurs ne voyaient pas d'un bon oeil cette transaction, ce qui explique en grande partie les prestations " anormalement " faibles du cours de Fresenius SE par rapport au DAX (baisse de 17% en un an) - au cours des 10 et 20 derni...

Il y a quelques semaines, nous vous informions que Fresenius SE & CoKGaA renonçait au rachat du groupe américain Akorn Inc. qui avait été annoncé en avril de l'année dernière. A 4,3 milliards de dollars, l'acquisition d'Akorn, qui produit et vend des produits OTC (soit ceux que l'on peut acheter sans ordonnance), aurait constitué l'opération du genre la plus chère jamais réalisée par Fresenius. Dans un premier temps, l'annonce de l'annulation de l'opération a été accueillie avec un grand soulagement. Les analystes et les investisseurs ne voyaient pas d'un bon oeil cette transaction, ce qui explique en grande partie les prestations " anormalement " faibles du cours de Fresenius SE par rapport au DAX (baisse de 17% en un an) - au cours des 10 et 20 dernières années, l'action a été celle de l'indice de référence allemand qui offrait le meilleur rendement. Le redressement du cours de l'action allait toutefois être de courte durée. En effet, non disposés à se contenter d'empocher une indemnité de 129 millions de dollars, les Américains poursuivent Fresenius SE en justice. Fresenius SE est un groupe spécialisé dans les produits et services médicaux. Il s'articule autour de quatre filiales. Fresenius Medical Care, coté en bourse lui aussi (ticker: FME), est le leader incontestable du marché mondial de l'équipement médical et de la dialyse. Lors du 1er trimestre de l'exercice courant, FME a généré 49% du chiffre d'affaires (CA) et 46% du bénéfice d'exploitation (Ebit) de Fresenius SE. Fresenius Kabi s'est adjugé 20% du CA et 25% de l'Ebit du groupe. La filiale est spécialisée dans la nutrition médicale et les produits destinés au traitement et aux soins de patients en phase aiguë ou malades chroniques. Cette activité enregistre une croissance importante en raison du vieillissement de la population occidentale, des nombreuses expirations de brevets et de l'extension du portefeuille de produits aux marchés de croissance asiatiques. Fresenius Helios, qui a livré 29% du CA et 25% de l'Ebit combiné de Fresenius SE, est le plus grand gestionnaire d'établissements de soins médicaux privés en Allemagne et en Europe. Fin mars 2018, la filiale en comptait 111 en Allemagne et 45 en Espagne. Enfin, Fresenius Vamed, qui contribue à concurrence de 2% au CA et de 4% à l'Ebit total, est un prestataire de services (autrichien) engagé dans la conception, la construction et l'exploitation de projets de santé. En glissement annuel, le CA du groupe Fresenius SE a régressé de 1% au 1er trimestre de 2018, à 8,1 milliards d'euros (mais se serait accru de 7%, à cours de change constants), ce qui est conforme aux prévisions des analystes (8,11 milliards d'euros). De même, à 1,05 milliard d'euros, l'Ebit est certes en recul de 13% en base annuelle (mais il n'aurait cédé que 5%, à cours de change constants) mais il répond aux attentes des analystes (1,04 milliard d'euros). Le résultat net récurrent (hors éléments uniques) s'est replié de 2%, à 450 millions d'euros (hors effets de change:+7% ). La direction du groupe a maintenu ses prévisions annuelles: à cours de change constants, une croissance du résultat net de l'ordre de 6-9% et du CA de 5-8%. Nous sommes heureux que Fresenius ait renoncé au rachat d'Akorn. La groupe allemand n'a guère le vent en poupe, mais la valorisation de son action demeure raisonnable, à 19 fois le bénéfice attendu en 2018 et 12,5 fois le rapport valeur de l'entreprise/cash-flow opérationnel. C'est pourquoi le titre mérite de rester en portefeuille modèle de l'Initié. Conseil : acheterRisque : faibleRating : 1ACours : 65,0 eurosTicker : FRE GRCode ISIN : DE0005785604Marché : FrancfortCapit. boursière : 36,1 milliards EURC/B 2017 : 20C/B attendu 2018 : 195Perf. cours sur 12 mois : -17 %Perf. cours depuis le 01/01 : 0 %Rendement du dividende : 1,15 %