Comme attendu, en raison d'opérations de maintenance et de travaux dans certains gisements, la production de la compagnie pétrolière et gazière norvégienne a reculé au 2e trimestre, à 198.600 barils équivalent pétrole (bep) par jour en moyenne, soit 10,6% de moins qu'au trimestre précédent (222.200 bep) et 5,3% de moins qu'au 2e trimestre de 2020. Au 1er semestre, la production a néanmoins augmenté de 0,7%, à 210.400 bep par jour.
...

Comme attendu, en raison d'opérations de maintenance et de travaux dans certains gisements, la production de la compagnie pétrolière et gazière norvégienne a reculé au 2e trimestre, à 198.600 barils équivalent pétrole (bep) par jour en moyenne, soit 10,6% de moins qu'au trimestre précédent (222.200 bep) et 5,3% de moins qu'au 2e trimestre de 2020. Au 1er semestre, la production a néanmoins augmenté de 0,7%, à 210.400 bep par jour. A Alvheim, la production a diminué de 8%, à 45.923 bep par jour. Un plan de développement d'une nouvelle zone de production a été soumis fin juin; s'il est approuvé, un milliard de dollars y seront investis et la production y commencerait au 1er trimestre de 2024. La production a également baissé à Valhall (-7.700 bep ou -14,5%), à Skarv (-8.400 bep ou -29%) et à Ula (-2.300 bep ou -26,8%). Le champ pétrolifère de Johan Sverdrup n'a, lui, pas déçu: en moyenne, 64.262 bep y ont été produits chaque jour, soit une hausse de 5% en glissement trimestriel - un nouveau record. La 2e phase de la production devrait y démarrer comme prévu à partir du 4e trimestre de 2022 et le pic de production attendu a récemment été relevé, de 690.000 à 755.000 bep par jour. La production ayant reculé au 2e trimestre, les volumes de vente ont également diminué, à 195.100 bep par jour, ou 12,6% de moins qu'au 1er trimestre et 15,9% de moins qu'au 2e trimestre de 2020. Cependant, grâce à l'envolée des prix du baril de pétrole (+11,3%, à 66,9 dollars) et de gaz (+17,1%, à 45,1 dollars), le chiffre d'affaires (CA) a atteint 1,12 milliard de dollars, manquant de peu le record atteint au 1er trimestre (1,13 milliard); un an plus tôt, il s'établissait à 590 millions de dollars. Le cash-flow d'exploitation (Ebitda) a pour sa part reculé de 2,7%, à 855 millions de dollars (l'année dernière: 329 millions), tandis que le bénéfice net augmentait de 21,2%, à 155 millions de dollars. Le groupe a pu, grâce aux abondants flux de trésorerie produits, rembourser en avance 750 millions de dollars d'obligations arrivant à échéance en 2024, assorties d'un taux d'intérêt de 4,75%. Il a émis pour la première fois des euro-obligations; les emprunts (750 millions d'euros au total) arrivent à échéance en 2029 et offrent un rendement faible (1,125%). Par l'opération, Aker BP a allongé l'échéance de la dette et économisera chaque année 21,5 millions d'euros de charge d'intérêts. Le groupe a en outre prolongé la durée de deux lignes de crédit. Le 30 juin, Aker BP disposait de 4,4 milliards de dollars de liquidités, dont 975 millions en espèces. Au 2e trimestre, il a réduit de 464 millions d'euros sa dette nette, qui s'établit désormais à 2,82 milliards de dollars. Le groupe escompte toujours une production quotidienne moyenne de 210-220.000 bep en 2021. Il communiquera sa décision d'investissement éventuel dans NOAKA, le plus grand gisement pétrolier et gazier encore inexploité dans les eaux norvégiennes, au 4e trimestre de 2022. NOAKA pourrait largement contribuer à lui faire atteindre la production quotidienne de 380.000 bep qu'il vise en 2028.Après avoir fait belle figure, l'action Aker BP a récemment piqué du nez après que les membres de l'Opep et leurs partenaires se sont accordés sur une légère hausse de la production. Compte tenu de sa valorisation attrayante, à 13 fois environ le bénéfice et à une valeur de l'entreprise de 3,2 fois l'Ebitda attendus pour 2021, mais aussi de son très beau profil de croissance, l'action reste dans le portefeuille modèle et digne d'achat. Conseil: acheter Risque: moyenRating: 1BCours: 248,1 NOKTicker: AKERBP NOCode ISIN: NO0010345853Marché: OsloCapit. boursière: 91,1 milliards NOKC/B 2020: 234C/B attendu 2021: 13Perf. cours sur 12 mois: +35%Perf. cours depuis le 01/01: +15%Rendement du dividende: 4,5%