Aker BP a produit en moyenne 210.000 barils d'équivalent pétrole par jour, au 3e trimestre. C'est 4,2% de mieux qu'au 3e trimestre de 2020 et 5% de plus qu'au 2e trimestre de 2021. Le groupe doit l'accroissement de sa production en glissement trimestriel au champ Skarv principalement (+65%, à 34.476 barils). Sur les neuf premiers mois de l'exercice, la moyenne quotidienne s'établit à 210.200 barils d'équivalent pétrole; ici aussi, c'est plus (+1,8%) que sur la même période en 2020 (206.500 barils). Pour l'exercice, le producteur norvégien de pétrole (81-84 % de sa production) et de gaz (16-19 % de sa production) vise désormais le bas de la fourchette prévisionnelle de 210.000 à 220.000 barils d'équivalent pétrole qu'il a émise.
...

Aker BP a produit en moyenne 210.000 barils d'équivalent pétrole par jour, au 3e trimestre. C'est 4,2% de mieux qu'au 3e trimestre de 2020 et 5% de plus qu'au 2e trimestre de 2021. Le groupe doit l'accroissement de sa production en glissement trimestriel au champ Skarv principalement (+65%, à 34.476 barils). Sur les neuf premiers mois de l'exercice, la moyenne quotidienne s'établit à 210.200 barils d'équivalent pétrole; ici aussi, c'est plus (+1,8%) que sur la même période en 2020 (206.500 barils). Pour l'exercice, le producteur norvégien de pétrole (81-84 % de sa production) et de gaz (16-19 % de sa production) vise désormais le bas de la fourchette prévisionnelle de 210.000 à 220.000 barils d'équivalent pétrole qu'il a émise. Le volume de vente est passé de 195.100 barils d'équivalent pétrole (dont 16,2% de gaz) au 2e trimestre à 224.800 barils (dont 18,3% de gaz) au 3e trimestre. Le groupe a ainsi profité pleinement de l'envolée du prix du gaz (de 45,1 à 91,3 dollars par baril d'équivalent pétrole, soit plus qu'une multiplication par deux). Le prix du pétrole s'est accru en moyenne de 6,9%, à 71,5 dollars le baril. Porté par la hausse du volume de vente (+16%) et celle du prix des barils, le chiffre d'affaires (CA) a progressé de pas moins de 39%, à 1,56 milliard de dollars, un record; la part du gaz est de 22,1% (346 millions de dollars). Le cash-flow opérationnel (Ebitda) s'est accru de 46,2%, à 1,25 milliard de dollars. Le coût moyen de production du baril d'équivalent pétrole est resté stable, à 9 dollars; sur les neuf premiers mois, il est de 8,9 dollars. Sur ce plan, les prévisions de la direction pour l'exercice sont plus optimistes, puisqu'elle vise désormais le haut de la fourchette de 8,5 à 9 dollars par baril précédemment annoncée. Une hausse des impôts et une dépréciation de 154 millions de dollars dans le gisement Ula ont limité l'augmentation du bénéfice net à 52 millions de dollars, à 206 millions de dollars (+33,8%). Par action, il est passé de 0,43 à 0,57 dollar. La dette nette s'est allégée en un an de 3,8 à 2,3 milliards de dollars. Le groupe pourra donc financer sans peine son expansion tout en augmentant le dividende. Au vu des excellents résultats, il a en effet décidé, à la surprise générale, d'augmenter le dividende du 3e trimestre (payable le 12 novembre): il passe de 0,3124 à 0,4165 dollar par action (ou à 3,491 couronnes norvégiennes), soit un rendement brut de 4,2%. L'expansion projetée consiste essentiellement à faire entrer en production, dès le 4e trimestre de 2022, la 2e phase du champ Johan Sverdrup. Lequel produira, à plein régime, quotidiennement 755.000 barils d'équivalent pétrole par jour (part d'Aker BP: 11,6%, ou 87.400 barils). Les plans d'expansion du champ NOAKA, le plus grand gisement pétrolier et gazier inexploité de Norvège (ressources: 600 millions de barils), progressent bien; si le groupe finit par y investir (il se prononcera au 4e trimestre de 2022), la production y commencera en 2027. A plus court terme, la 2e phase du champ Erfugl entrera en production. Quelles que soient les circonstances, Aker BP se porte bien, et crée de la valeur pour les actionnaires. Ce groupe financièrement sain a un profil de croissance unique. La valorisation est acceptable, à 16 et 15 fois les bénéfices attendus pour 2021 et 2022 respectivement et à un ratio valeur de l'entreprise (EV)/Ebitda de 4,6 escompté en 2021. Nous avons récemment abaissé notre conseil après la forte appréciation de l'action. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 329,50 couronnes Ticker: AKERBP NOCode ISIN: NO0010345853Marché: OsloCapit. boursière: 118,4 milliards NOKC/B 2020: 311C/B attendu 2021: 16Perf. cours sur 12 mois: +113%Perf. cours depuis le 01/01: +52%Rendement du dividende: 4,2%