Le producteur norvégien de pétrole Aker BP a surpris ses ouailles, lors de sa dernière Journée des investisseurs en date: le dividende augmente encore, et nettement. Depuis 2017, où il s'élevait à 250 millions de dollars, le total des dividendes versés a beaucoup progressé. Cette année-là, le groupe avait acquis les activités pétrolières de Hess Norge. Pour 2019, ce sont non moins de 750 millions de dollars qui seront versés au titre de dividendes. Et ce n'est pas tout. Comme en 2018, le groupe s'est engagé à l'accroître de 100 millions par an, cette fois jusqu'en 2023. Cela signifie qu'Aker BP distribuera 1,15 milliard de dollars en 2023, ou un montant 4,6 fois plus élevé qu'en 2017. Sur la base du cours actuel, le rendement brut atteindra 6,5% en ...

Le producteur norvégien de pétrole Aker BP a surpris ses ouailles, lors de sa dernière Journée des investisseurs en date: le dividende augmente encore, et nettement. Depuis 2017, où il s'élevait à 250 millions de dollars, le total des dividendes versés a beaucoup progressé. Cette année-là, le groupe avait acquis les activités pétrolières de Hess Norge. Pour 2019, ce sont non moins de 750 millions de dollars qui seront versés au titre de dividendes. Et ce n'est pas tout. Comme en 2018, le groupe s'est engagé à l'accroître de 100 millions par an, cette fois jusqu'en 2023. Cela signifie qu'Aker BP distribuera 1,15 milliard de dollars en 2023, ou un montant 4,6 fois plus élevé qu'en 2017. Sur la base du cours actuel, le rendement brut atteindra 6,5% en 2019 et culminera à 10% en 2023. Cette envolée du dividende tient à l'abondance des cash-flows du groupe, à sa maîtrise des coûts, ses belles perspectives de croissance et la robustesse de son bilan. Aker BP a produit en moyenne 155.700 barils de pétrole et de gaz par jour en 2018, ou 12,2% de plus qu'un an plus tôt (138.825). Quel chemin parcouru, depuis 2013, lorsque l'entreprise, alors dénommée Det Norske, n'en produisait que 5.000 par jour! Sur la base des projets qu'il détient actuellement, Aker BP prévoit une croissance moyenne de la production de 7% par an jusqu'en 2025. Elle triplerait donc à 450.000 barils par jour d'ici là. A plus court terme, un doublement de la production de Valhall, à 70.000 barils par jour, est attendu pour fin 2020. Et cette année-ci déjà, en novembre, le site pétrolier Johan Sverdrup (Aker en détient 11,6%) sera mis en production. Jusque fin 2022, ce projet augmentera la production du groupe d'au moins 50.000 barils par jour (+75.000 barils à partir de 2023), et le coût de production s'en verra naturellement réduit. Celui-ci s'élevait à 12 dollars le baril, en 2018. Cette année, il devrait passer à 12,5 dollars, puis baisser à 7 dollars d'ici à 2023. NOAKA, un vaste projet en mer du Nord norvégienne - dans lequel Aker BP détient une participation de 56% et son partenaire Equinor, le solde -, constituera le prochain moteur de croissance du groupe. Aker BP envisage toujours des acquisitions ciblées. L'an dernier, les Norvégiens ont racheté 11 licences de Total dans le rift continental norvégien pour 205 millions de dollars et acquis la part d'Equinor (77,8%) dans la zone d'exploration King Lear pour 250 millions. Le budget d'exploration a été revu à la hausse (il passe de 1,2 milliard de dollars en 2018 à 1,6 milliard en 2019). L'exercice passé, après neuf mois, le cash-flow opérationnel (Ebitda) avait progressé de 66,7%, à 2,13 milliards de dollars, et le bénéfice net, de 75,3%, à 422,1 millions de dollars. Aker BP est une entreprise financièrement saine. Elle affichait fin septembre une dette nette de 2,85 milliards de dollars, correspondant à 0,98 fois l'Ebitda attendu en 2018. L'action Aker BP a très bien réagi à l'annonce des perspectives et de l'augmentation du dividende. Après avoir dévissé au quatrième trimestre, l'action a opéré un redressement de plus de 25% par rapport à son plancher. Pour l'heure, nous la conserverions, compte tenu de sa valorisation, très correcte: 21 fois le bénéfice attendu cette année et un rapport de plus de 5 entre la valeur de l'entreprise (EV) et l'Ebitda attendu pour 2019. Nous nous attendons à ce que le cours se replie courant de l'année; nous saisirons cette opportunité pour reprendre l'action dans le portefeuille modèle. Conseil : conserver/attendre Risque : moyenRating : 2BCours : 272 NOKTicker : AKERBP NOCode ISIN : NO0010345853Marché : OsloCapit. boursière : 98,2 milliards NOKC/B attendu 2018 : 20C/B attendu 2019 : 21Perf. cours sur 12 mois : +24%Perf. cours depuis le 01/01 : +26%Rendement du dividende : 6,5%