Le producteur pétrolier Det Norske fusionne avec BP Norge (BP Norvège). L'action du holding norvégien Aker ASA a bondi la semaine dernière après cette annonce, car Aka détient une participation de 50% dans Det Norske, une ancienne entreprise d'exploitation devenue producteur à part entière en 2014 après l'acquisition des actifs norvégiens de Marathon Oil Corp. Actuellement, Det Norske produit 60.000barils de pétrole par jour, chiffre voué à doubler d'un coup à la suite de cette acquisition. À plus long terme, le principal moteur de la croissance sera la participation de 11,6% dans le gisement pétrolier Sverdrup, qui entrera en production à compter de fin 2019. Det Norske a financé l'opération par l'émiss...

Le producteur pétrolier Det Norske fusionne avec BP Norge (BP Norvège). L'action du holding norvégien Aker ASA a bondi la semaine dernière après cette annonce, car Aka détient une participation de 50% dans Det Norske, une ancienne entreprise d'exploitation devenue producteur à part entière en 2014 après l'acquisition des actifs norvégiens de Marathon Oil Corp. Actuellement, Det Norske produit 60.000barils de pétrole par jour, chiffre voué à doubler d'un coup à la suite de cette acquisition. À plus long terme, le principal moteur de la croissance sera la participation de 11,6% dans le gisement pétrolier Sverdrup, qui entrera en production à compter de fin 2019. Det Norske a financé l'opération par l'émission de 135millions d'actions à 80NOK (67% d'actions supplémentaires), dont 33,8millions ont été souscrites par Aker ASA. L'entreprise fusionnée portera le nom d'Aker BP et versera un dividende trimestriel à partir du 4etrimestre. Aker ASA y détiendra une participation de 40%. La réorganisation de son portefeuille passe donc clairement à la vitesse supérieure. Au début de l'année, elle avait vendu son portefeuille immobilier pour un montant net de 1,55milliard NOK. Début juin, elle vendait sa participation de 63,21% dans la compagnie de pêche Havfisk et celle de 73,63% dans l'entreprise de transformation de poisson Norway Seafoods Group à Leroy Seafoods Group pour respectivement 36,5NOK par action et 1NOK par action. Aker ASA mettait ainsi un terme à vingt ans d'activités très lucratives dans la pêche, puisque l'opération lui a rapporté de 2milliards NOK pour un bénéfice comptable de 1,6milliard NOK. Une partie de ce montant a été immédiatement affectée à un investissement de 500millions NOK dans l'entreprise norvégienne de services pétroliers offshore Solstad Offshore: 250millions NOK via la souscription à une augmentation de capital et 250 autres au travers de la reprise d'une obligation convertible émise par Solstad Offshore. La valeur nette d'inventaire (VNI) a baissé de 5,7% à 19,7milliards NOK au 1ertrimestre _ de 282NOK par action à 265NOK _, mais s'est entretemps redressée à 308NOK par action. La valeur totale des participations industrielles s'élevait fin mars à 18,8milliards NOK. Les deux plus importantes participations sont de loin Det Norske (participation de 50%, valeur de 6,3milliards NOK; 33,5% des participations industrielles) et l'entreprise de transport maritime Ocean Yield (participation de 75%, 5,5 milliards NOK; 29,3%). Ses autres participations dans l'industrie pétrolière et gazière sont: Aker Solutions (participation de 34,8%, 2,5milliards NOK; 13,3% des participations industrielles), Akastor (scission d'Aker Solutions; participation de 36,7%, 0,9milliard NOK; 4,8%) et Kvaerner (participation de 28,7%, 0,5milliard NOK; 2,7%). La dernière participation industrielle après la vente de Havfisk (1,8milliard NOK; 9,6% des participations industrielles) est Aker BioMarine (participation de 99,5%; 7,5%). Les participations financières constituent le deuxième pôle d'actifs. Leur valeur totale est restée presque inchangée à 7,8milliards NOK. ConclusionNous sommes satisfaits des glissements intervenus chez Aker ASA, dont le directeur Kjell Inge Roekke entrevoit clairement des opportunités dans une industrie pétrolière et gazière en crise. L'action pourrait devoir reprendre son souffle après l'excellente performance de ces dernières semaines, mais elle reste en Sélection en raison de la décote sur la valeur intrinsèque qui reste élevée (37%). Conseil : digne d'achatRisque : faibleRating : 1A