Le holding norvégien Aker ASA a bouclé un excellent deuxième trimestre. En tenant compte du versement, en avril, du dividende brut de 13 NOK par action, la valeur intrinsèque nette a progressé (NAV) de 10%, à 24,2 milliards NOK, ou 334 NOK par action. Le titre s'est encore mieux comporté, affichant une hausse de 23% (en considérant le dividende : +32%). Le holding de Kjell Inge Roekke est réparti entre des participations industrielles et financières. La valeur des participations financières a reculé au 2e trimestre de 6,4 à 6 milliards NOK, conséquence de la vente de plusieurs actifs, qui ont livré 438 millions NOK de liquidités à Aker ASA. La position liquide a reculé de 400 millions NOK en conséqu...

Le holding norvégien Aker ASA a bouclé un excellent deuxième trimestre. En tenant compte du versement, en avril, du dividende brut de 13 NOK par action, la valeur intrinsèque nette a progressé (NAV) de 10%, à 24,2 milliards NOK, ou 334 NOK par action. Le titre s'est encore mieux comporté, affichant une hausse de 23% (en considérant le dividende : +32%). Le holding de Kjell Inge Roekke est réparti entre des participations industrielles et financières. La valeur des participations financières a reculé au 2e trimestre de 6,4 à 6 milliards NOK, conséquence de la vente de plusieurs actifs, qui ont livré 438 millions NOK de liquidités à Aker ASA. La position liquide a reculé de 400 millions NOK en conséquence du versement d'un dividende de 940 millions NOK. La valeur totale des participations financières a reculé de 9,9 à 9,1 milliards NOK, ou de 33% à 29% de toutes les participations hors dettes. La performance du 2e trimestre est dès lors totalement attribuable à l'augmentation de 2 milliards NOK de la valeur des participations industrielles, à 22,1 milliards NOK. Les participations industrielles sont des investissements de long terme, qui sont gérés conjointement au travers de la détention de participations de contrôle. Les six participations industrielles sont, par ordre d'importance : Aker Solutions (prestations de services pétroliers et gaziers; 34,5% au 30/06, 46% des participations industrielles), Det Norske (exploration pétrolière; participation de 50%; contribution: 21%), Ocean Yield (navigation; participation de 73,2%; 18%), Aker BioMarine (participation de 99%; 8%), Kvaerner (scindé d'Aker Solutions; participation de 28,7%; 5%) et enfin Havfisk (pêche, participation de 73%; 3%). Avec 1,6 milliard NOK, Aker Solutions a fourni l'essentiel de la hausse de valeur. La société de services pétroliers sera scindée en septembre. La nouvelle Aker Solutions regroupera les activités offshore et en mer profonde, alors que Akastor reprendra les activités restantes, surtout les technologies de forage. La société souffre également de la mauvaise passe que traverse actuellement le secteur et a dès lors enregistré au 2e trimestre 1,6 milliard NOK de réductions de valeur. Le graphique de long terme est plus positif que celui de concurrents tels que Technip et Saipem. Aker ASA est convaincu que la scission créera, à terme, plus de valeur actionnariale. Une deuxième annonce importante est la reprise pour 2,7 milliards USD, par Det Norske, des activités pétrolières norvégiennes du groupe américain Marathon Oil Corp. La société assure ainsi de pouvoir conserver sa participation dans Sverdrup - la plus importante découverte de pétrole dans les eaux norvégiennes depuis 1974 ; première production attendue fin 2019. Cette reprise est en partie financée par une augmentation de capital de 500 millions USD (30% d'actions supplémentaires) à laquelle Aker ASA (sur sa participation de 50%) a totalement souscrit. Grâce à l'acquisition, Det Norske commencera peut-être plus tôt que prévu (2016 au lieu de 2020 ?) à verser un dividende. Aker ASA envisage une cotation en Bourse aux Etats-Unis de la seule participation industrielle qui n'est pas encore cotée : Aker BioMarine. ConclusionLes deux importantes transactions dans le segment industriel démontrent une fois de plus la force du modèle d'affaires d'Aker ASA. La décote par rapport à la valeur intrinsèque du holding diversifié a baissé à 28% mais demeure suffisamment élevée pour justifier une place en Sélection.Conseil: digne d'achatRisque: faibleRating: 1A