Ahold Delhaize fait, sur fond de crise sanitaire, office de valeur refuge. En étouffant la consommation à l'extérieur, la pandémie a donné un coup de fouet supplémentaire à des résultats que l'on pouvait déjà qualifier d'excellents. Tiré par le marché américain (+20,6% de chiffre d'affaires), son principal moteur, le groupe achève le deuxième trimestre sur des ventes en hausse de 17,1%. Le chiffre d'affaires à périmètre comparable de Food Lion, la marque à la croissance la plus rapide, progresse pour le 31e trimestre consécutif; l'enseigne récolte les fruits des mesures de rajeunissement mises en place ces dernières années, qui font la part belle aux produits frais et à un réseau de magasins avantageusement situés. Elle a acquis 62 magasins Southeaste...

Ahold Delhaize fait, sur fond de crise sanitaire, office de valeur refuge. En étouffant la consommation à l'extérieur, la pandémie a donné un coup de fouet supplémentaire à des résultats que l'on pouvait déjà qualifier d'excellents. Tiré par le marché américain (+20,6% de chiffre d'affaires), son principal moteur, le groupe achève le deuxième trimestre sur des ventes en hausse de 17,1%. Le chiffre d'affaires à périmètre comparable de Food Lion, la marque à la croissance la plus rapide, progresse pour le 31e trimestre consécutif; l'enseigne récolte les fruits des mesures de rajeunissement mises en place ces dernières années, qui font la part belle aux produits frais et à un réseau de magasins avantageusement situés. Elle a acquis 62 magasins Southeastern Grocers, qu'elle est en train de transformer en Food Lion. La crise a également accéléré les ventes en ligne, qui ont bondi de 77% au deuxième trimestre. Elles augmenteront de 55%, à 7 milliards d'euros, sur l'exercice - un cap qui sera atteint un an plus tôt que prévu. Au Benelux, la filiale bol.com voit ses ventes s'envoler de 65%. D'après la direction du groupe, l'accroissement des investissements dans les capacités de vente en ligne et omnicanaux contribuera à étendre les parts de marché. Aux Etats-Unis, par exemple, le nombre de points de collecte click & collect dépassera les 1.100 unités d'ici à la fin de l'année. Ahold Delhaize, qui fut l'un des premiers distributeurs classiques à accorder de l'attention à la numérisation, est bien placé pour répondre à l'évolution du comportement d'achat des consommateurs. L'assiette de coûts demeurant relativement stable, toute augmentation du chiffre d'affaires exerce un effet de levier majeur sur les bénéfices, un principe que l'accroissement des dépenses liées à la sécurité sanitaire des magasins et de la clientèle n'a pas mis en cause. Le bénéfice opérationnel a bondi de 78%, à 1 milliard d'euros, au deuxième trimestre: c'est 50% de plus environ que prévu. La marge opérationnelle sous-jacente a augmenté de 1,7 point de pourcentage, pour atteindre 5,3%, ce qui est spectaculaire. La direction a par conséquent relevé ses pronostics pour l'exercice: la marge bénéficiaire sous-jacente sera supérieure à celle de l'année dernière, même si l'augmentation du chiffre d'affaires est appelée à se stabiliser au second semestre. Le bénéfice par action progressera de plus de 20%, alors que la hausse initialement escomptée n'atteignait pas 10%. Le cash-flow disponible devrait s'établir à 1,7 milliard d'euros, malgré le rachat, avant la fin de l'année encore, d'un plan de retraite de 583 millions de dollars à la filiale américaine Stop & Shop. Ce cash-flow disponible pourrait retourner aux actionnaires, sous la forme d'un dividende et/ou d'un rachat d'actions propres. Le programme de rachat d'actions en vigueur pour 2020, d'une valeur d'un milliard d'euros, se poursuit conformément au calendrier. L'acompte sur dividende accordé au titre du premier semestre est porté à 0,5 euro par action, soit 40% du bénéfice net sous-jacent. Avec un ratio d'endettement net de deux fois environ le cash-flow opérationnel, Ahold Delhaize présente un bilan sain.La crise a donné un coup de fouet supplémentaire à Ahold Delhaize, dont le cash-flow disponible est encore insuffisamment apprécié. A un rapport cours/bénéfice de 12 et une valeur de l'entreprise (EV) de 7 fois le cash-flow opérationnel, la valorisation reste, au vu des résultats et du profil de risque, très raisonnable. L'action demeure digne d'achat. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 25,05 eurosTicker: ADCode ISIN: NL0011794037Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 27,8 milliards EURC/B 2019: 13C/B attendu 2020: 12Perf. cours sur 12 mois: +9%Perf. cours depuis le 01/01: +12%Rendement du dividende: 4%