Ahold Delhaize profite toujours du changement des comportements de consommation induit par la crise sanitaire. Le distributeur a encore enregistré de très bons résultats, bien supérieurs aux attentes, au premier trimestre de 2021.
...

Ahold Delhaize profite toujours du changement des comportements de consommation induit par la crise sanitaire. Le distributeur a encore enregistré de très bons résultats, bien supérieurs aux attentes, au premier trimestre de 2021. Par rapport au premier trimestre de 2020, marqué par l'éclatement de la pandémie et les premiers confinements, le chiffre d'affaires (CA) à périmètre comparable a augmenté de 5,8%, à 18,6 milliards d'euros. La marge sous-jacente et le bénéfice opérationnel ont reculé, ce qui n'est pas illogique: en particulier sur l'important marché américain, la hausse des ventes, associée à des coûts sanitaires supplémentaires encore relativement limités, avait permis une envolée de la rentabilité sur les trois premiers mois de 2020. Un an plus tard, l'augmentation des ventes a été plus contenue, mais les coûts liés à la pandémie restent relativement élevés, si bien que la marge sous-jacente est tombée à 4,6 %, un taux qui reste néanmoins meilleur que ceux de la concurrence et d'avant-crise. Le bénéfice par action (BPA) s'élève donc à 0,54 euro au 1er trimestre (0,48 euro attendu). La direction a relevé ses prévisions pour 2021 et table désormais sur une hausse de 10 à 15% (précédemment: de 5 à 10 %) du BPA par rapport à 2019, dernier exercice en date sans pandémie, et sur une marge bénéficiaire sous-jacente d'au moins 4%. Le BPA diminuera légèrement par rapport à 2020 en raison de la poursuite de la normalisation de l'économie et du comportement de consommation qui en découle. Pour pérenniser la croissance du CA et des bénéfices, Ahold Delhaize investit dès maintenant pour renforcer ses capacités d'e-commerce de 30% aux Etats-Unis et de 20% en Europe. Aux Pays-Bas, Ahold Delhaize lance un nouveau centre de distribution pour la livraison des courses à domicile et élargit la gamme livrable. Le groupe mobilise aussi les efforts pour renforcer l'efficacité de son approche omnicanaux. Avec le développement du commerce en ligne, la clé de la rentabilité, pour les distributeurs, résidera ces prochaines années dans l'optimisation des procédures qui sous-tendent les livraisons en magasin ou à domicile. Les ventes en ligne ont doublé chez Ahold Delhaize au premier trimestre, et le groupe belgo-néerlandais table désormais sur une augmentation de 40% (prévision initiale: 30%) de l'e-commerce en 2021. Pour sa filiale bol.com, il anticipe un CA de 5,5 milliards d'euros (pronostic précédent: 5 milliards) et un résultat opérationnel positif.Comme d'habitude, les actionnaires bénéficieront assez rapidement de ces bons résultats. Le cash-flow disponible généré permet à Ahold Delhaize d'augmenter le dividende et de racheter ses propres actions sans affaiblir le bilan. Pour cette année, la direction prévoit un flux de trésorerie disponible de 1,6 milliard d'euros. Sur la période 2019-2021, le cash-flow disponible représentera 5,6 milliards d'euros, un chiffre plutôt impressionnant au vu de la capitalisation boursière de 25 milliards d'euros. Le distributeur portera le dividende à 0,9 euro par action et rachètera pour 1 milliard d'euros de ses actions, cette année.Ahold Delhaize continue sur sa lancée positive des derniers trimestres. Un recul de ses résultats est à attendre après la crise sanitaire, mais en renforçant sa présence en ligne, le groupe pérennisera une partie de la dynamique bénéficiaire amorcée en 2019. La valorisation reste attrayante, à un ratio cours/bénéfice de 12 et avec un rendement du dividende de 3,8%. Nous maintenons notre recommandation d'achat.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 24,14 eurosTicker: ADCode ISIN: NL0011794037Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 25 milliards EURC/B 2020: 12C/B attendu 2021: 12Perf. cours sur 12 mois: +7%Perf. cours depuis le 01/01: +8%Rendement du dividende: 3,8%