Christian Reinaudo, le CEO d'Agfa-Gevaert, invite ses actionnaires à faire preuve de patience. La page des malheurs d'Agfa - ses restructurations infructueuses, son activité en recul, ses lourds engagements de pension et son incapacité à rémunérer les actionnaires - semble tournée. Les résultats de 2018 avaient mis une nouvelle fois en lumière ces difficultés, avec un chiffre d'affaires (CA) en recul de plus de 6% et un tassement de la marge, de 8,8 à 7,3% au niveau du bénéfice opérationnel récurrent. La perte nette a même atteint 28 millions d'euros en raison de la facture de la restructuration, qui s'élevait à 66 millions d'euros. Mais le groupe devra encore attendre quelque temps avant de récolter les fruits de cette réorganisation et révéler l...