Pour un groupe en pleine mutation, Agfa-Gevaert s'en est bien sorti en 2021. La hausse des coûts des intrants a été compensée par des augmentations de prix et par une stricte maîtrise des dépenses, tandis que la nette augmentation des bénéfices de la division Healthcare soutenait la rentabilité. Le chiffre d'affaires (CA) a par conséquent progressé de 3%, le cash-flow opérationnel, de 5%, à 104 millions d'euros, et le bénéfice opérationnel, de 17%, à 42 millions d'euros. Mais les inévitables dépenses de restructuration (33 millions) expliquent la perte nette de 14 millions d'euros.
...

Pour un groupe en pleine mutation, Agfa-Gevaert s'en est bien sorti en 2021. La hausse des coûts des intrants a été compensée par des augmentations de prix et par une stricte maîtrise des dépenses, tandis que la nette augmentation des bénéfices de la division Healthcare soutenait la rentabilité. Le chiffre d'affaires (CA) a par conséquent progressé de 3%, le cash-flow opérationnel, de 5%, à 104 millions d'euros, et le bénéfice opérationnel, de 17%, à 42 millions d'euros. Mais les inévitables dépenses de restructuration (33 millions) expliquent la perte nette de 14 millions d'euros.La direction escompte un résultat similaire en 2022. Alimentée par la hausse des coûts des matières premières et des dépenses salariales, la pression inflationniste continuera de sévir, ce à quoi Agfa répondra par de nouvelles augmentations de prix. Fait remarquable, le CA devrait progresser dans toutes les divisions, l'activité soins de santé étant à nouveau appelée à soutenir la rentabilité; c'est d'ailleurs plus que jamais là que le groupe est en quête de croissance rentable. Le long processus de restructuration, qui devrait lui permettre de compresser davantage encore ses dépenses à partir de 2023, se poursuivra par ailleurs.Les solutions de radiologie ont assuré l'essentiel du bénéfice opérationnel en 2021 (part de 37,7 millions d'euros), mais ce poste a pâti du ralentissement des ventes des films médicaux en Chine, lui-même dû au report des investissements décidé par les hôpitaux, dans le contexte de la crise sanitaire. CA et marges devraient se stabiliser cette année. Avec un bénéfice opérationnel de 21,6 millions d'euros (+50%), Healthcare n'en demeure pas moins le moteur des bénéfices du groupe, au profit de la qualité et de la prévisibilité des résultats consolidés. Le carnet de commandes laisse présager une nouvelle hausse du CA, tandis que les marges bénéficiaires de la division devraient demeurer excellentes ces prochaines années.Le pôle Print & Chemicals peut lui aussi se prévaloir de perspectives intéressantes mais pour l'heure, il se débat avec l'augmentation du coût des matières premières, qui grève les marges malgré les hausses de prix. Avec un bénéfice opérationnel de 7,4 millions d'euros en 2021, cette activité est trop petite pour tirer le titre vers le haut. A plus long terme, elle compte notamment sur une accélération des ventes de sa membrane Zirfon, utilisée pour produire de l'hydrogène vert. L'acquisition d'Inca Digital Printers, principalement active sur le marché en pleine croissance de l'emballage, est venue renforcer la division. Enfin, l'activité Graphique a su limiter les dégâts; ses pertes opérationnelles, de 21,9 millions d'euros en 2020, sont tombées à 6 millions. Les augmentations de prix et l'accélération de la demande ont permis au CA de se redresser et les réductions des dépenses ont préservé les marges.La hausse des taux d'intérêt aide le groupe à couvrir ses dépenses de pensions. Ses engagements en la matière s'élèvent encore à 670 millions d'euros net, soit un débours de 55 millions cette année. Pour les investisseurs, la question est de moins en moins épineuse.Agfa-Gevaert se montre résiliente dans un contexte difficile. La hausse des coûts pèsera sur les résultats cette année encore, mais l'augmentation du CA, les économies de coûts et la rentabilité de Healthcare contribueront à préserver les marges. Avec une valeur de l'entreprise (EV) de 9 fois le cash-flow opérationnel, la valorisation a légèrement augmenté. Nous recommandons toujours de conserver le titre.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2BCours: 3,86 eurosTicker: AGE:BBCode ISIN: BE0003755692Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 610 millions EURC/B 2021: -C/B attendu 2022: -Perf. cours sur 12 mois: +5%Perf. cours depuis le 01/01: -3,5%Rendement du dividende: -