Le nom d'Ageas, héritier juridique de Fortis, suscite toujours des sentiments mitigés chez de nombreux investisseurs. L'actionnaire d'Ageas reste en prise avec une foule de procédures judiciaires. Le règlement transactionnel qu'Ageas a annoncé le 14 mars 2016 avec une série de groupes représentant d'anciens actionnaires Fortis - Deminor, Stichting Investor Claims Against Fortis (Sicaf), Vereniging Effectenbeleggers (VEB, une association d'investisseurs néerlandais), la Stichting FortisEffect, rejoints plus tard par Laurent Arnauts et Geert Lenssens - constituaient ainsi une occasion cruciale de solder le passé Fortis pour l'assureur. Le règlement en question prévoit le versement par Ageas (sans reconnaissance d'une quelconque faute) d'une somme maximale totale de 1,2 m...