En réponse aux principales objections de la Cour, Ageas avait en octobre dernier décidé, avec l'aval des groupes de plaignants, de réserver 100 millions d'euros en plus du 1,2 milliard prévu aux termes du premier accord. La Cour critiquait essentiellement le manque d'explication au traitement inégal des actionnaires, et l'indemnité élevée (45 millions d'euros) réservée aux membres des groupes de défense. La nouvelle proposition prévoit une indemnité de base identique pour tous les actionnaires - qu'ils aient ou non introduit une demande - qui ont acheté (indemnité plus élevée) ou détenu (indemnité plus faible) des actions pendant trois périodes spécifiques en ...

En réponse aux principales objections de la Cour, Ageas avait en octobre dernier décidé, avec l'aval des groupes de plaignants, de réserver 100 millions d'euros en plus du 1,2 milliard prévu aux termes du premier accord. La Cour critiquait essentiellement le manque d'explication au traitement inégal des actionnaires, et l'indemnité élevée (45 millions d'euros) réservée aux membres des groupes de défense. La nouvelle proposition prévoit une indemnité de base identique pour tous les actionnaires - qu'ils aient ou non introduit une demande - qui ont acheté (indemnité plus élevée) ou détenu (indemnité plus faible) des actions pendant trois périodes spécifiques en 2007/2008. Une indemnité supplémentaire plafonnée à 950 euros est également accordée aux investisseurs qui ont détenu des actions à n'importe quel moment entre le 28 février 2007 et le 14 octobre 2008. Enfin, les plaignants actifs (actionnaires qui ont adhéré à une procédure judiciaire engagée en Belgique ou aux Pays-Bas avant le 24 mars 2017) auront droit à une intervention supplémentaire dans les frais. L'important, pour Ageas, est que le texte soit soutenu par ConsumentClaim, l'organisation néerlandaise de défense des consommateurs qui s'était vivement opposée au premier règlement. La prochaine étape juridique sera la fixation, fin janvier, d'une nouvelle audience au printemps, au terme de laquelle la Cour se prononcera sans doute en juin ou juillet. Après un excellent semestre, durant lequel le bénéfice net récurrent des assurances a progressé de 12%, à 445 millions d'euros, Ageas a publié des résultats supérieurs aux prévisions pour le troisième trimestre. Le résultat net de l'assurance a grimpé de 23%, à 240,9 millions d'euros, grâce à l'importante contribution de l'Europe et de l'Asie. L'on note une augmentation de 16,1%, à 686 millions d'euros, sur les neuf premiers mois de l'année. L'encaissement brut a progressé de 10%, à 27,1 milliards d'euros. La marge opérationnelle sur tous les produits à taux garanti (branche21) est passée de 97 à 106 points de base (objectif: entre 85 et 90 pour 2018), alors que la marge sur les produits en unité de compte (branche 23) a bondi de 21 à 26 points de base. Le ratio combiné (rapport entre les charges totales et les primes nettes acquises) s'est amélioré de 97%, à 94,9%, contre un objectif de 97% pour 2018. Avec un ratio SolvencyII pour les assurances de 194%, contre 181% l'an dernier et un objectif de 175%, la solvabilité demeure excellente. Reste à savoir si BNP Paribas Fortis compte céder la participation de 25% qu'il détient dans AG Insurance. Nous sommes bien entendu heureux d'apprendre qu'Ageas, moyennant un apport supplémentaire de 100 millions d'euros, a finalisé dans les délais la nouvelle proposition de règlement. Sur le plan opérationnel, les résultats du groupe restent excellents. Le programme de rachats d'actions propres soutient le titre. Après la très appréciable performance boursière de l'an dernier et dans l'attente de la décision de la justice, nous réitérons notre conseil. Conseil : conserverRisque : moyenRating : 2BCours : 41,05 eurosTicker : AGSN BBCode ISIN : BE0974264930Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 8,6 milliards EURC/B 2016 : 21,8C/B attendu 2017 : 12Perf. cours sur 12 mois : +15%Perf. cours depuis le 01/01 : +10%Rendement du dividende : 4,1%