En réponse aux principales objections de la Cour, Ageas avait en octobre dernier décidé, avec l'aval des groupes de plaignants, de réserver 100 millions d'euros en plus du 1,2 milliard prévu aux termes du premier accord. La Cour critiquait essentiellement le manque d'explication au traitement inégal des actionnaires, et l'indemnité élevée (45 millions d'euros) réservée aux membres des groupes de défense. La nouvelle proposition prévoit une indemnité de base identique pour tous les actionnaires - qu'ils aient ou non introduit une demande - qui ont acheté (indemnité plus élevée) ou détenu (indemnité plus faible) des actions pendant trois périodes spécifiques en ...