Le bénéfice net consolidé est passé de 247,7 millions d'euros au premier trimestre de 2018 à 251,4 millions (consensus: 257 millions) un an plus tard, soit une hausse de 1,5%. Ageas continue de miser sur un chiffre de 800 à 900 millions d'euros pour l'exercice. Avec un bénéfice net de 81 millions d'euros, contre 136 millions l'an passé et un pronostic arrêté à 96 millions, les résultats de la division Belgique déçoivent. En cause: la diminution des plus-values réalisées sur les transactions immobilières, de même que la violente tempête du mois de mars, qui a fait chuter de 18 millions d'euros le résultat net des assurances Non-Vie et passer de 18 à 12 millions le bénéfice net.
...

Le bénéfice net consolidé est passé de 247,7 millions d'euros au premier trimestre de 2018 à 251,4 millions (consensus: 257 millions) un an plus tard, soit une hausse de 1,5%. Ageas continue de miser sur un chiffre de 800 à 900 millions d'euros pour l'exercice. Avec un bénéfice net de 81 millions d'euros, contre 136 millions l'an passé et un pronostic arrêté à 96 millions, les résultats de la division Belgique déçoivent. En cause: la diminution des plus-values réalisées sur les transactions immobilières, de même que la violente tempête du mois de mars, qui a fait chuter de 18 millions d'euros le résultat net des assurances Non-Vie et passer de 18 à 12 millions le bénéfice net. La marge sur les produits à taux garanti (branche 21) a reculé de 141 à 78 points de base, sous l'effet conjugué de la diminution des plus-values et du rendement exceptionnellement élevé obtenu sur les investissements l'an passé. La chute, de 51 à 26 points de base, de la marge sur les produits unit-linked (à capital variable; branche 23), est quant à elle une conséquence temporaire d'une initiative commerciale, laquelle n'en a pas moins significativement contribué à l'encaissement brut (+5%, à 660,6 millions d'euros, dans la branche Non-Vie, et +54%, à 1,41 milliard, en Vie). Au Royaume-Uni, la diminution de 5% de l'encaissement brut n'a pas empêché le bénéfice net de gagner 1%, à 10,8 millions d'euros. Dans les autres pays d'Europe, le bénéfice net a bondi de 18%, à 31,6 millions d'euros, dont 27% ont un caractère récurrent (abstraction faite des deux millions d'euros de contribution, en 2018, de la participation dans l'assureur luxembourgeois Cardif Lux Vie, cédée fin 2018). C'est toutefois à l'Asie, où il enregistre une augmentation de 19%, à 146,9 millions d'euros (consensus: 112 millions), de son bénéfice net, qu'Ageas doit ses meilleurs résultats. Le phénomène s'explique par la vigoureuse remontée des Bourses chinoises après un quatrième trimestre catastrophique, ainsi que par l'appréciable progression de l'encaissement brut (+9%, à cours de change constants). La part de l'Asie dans les revenus consolidés a bondi de 11%, à 2,4 milliards d'euros, sur un total de 4,94 milliards (+11%). Ce chiffre englobe la modeste première contribution (42 millions d'euros) des 40% de participation acquis au prix de 186 millions d'euros dans l'assureur Non-Vie indien Royal Sundaram General Insurance. L'activité de réassurance, récemment entamée, est pour l'heure déficitaire (-12 millions d'euros). Le ratio combiné du groupe (rapport charges/encaissement net) est passé de 98,8 à 98,3%, pour un objectif fixé à 96%. La marge sur les produits à taux garanti n'est plus que de 88 points de base au lieu de 137, mais la fourchette, pour les années 2019-2021, est arrêtée à 85-95 points. Le chinois Fosun a récemment annoncé le franchissement passif (sans achat d'actions) des 5% de participation (5,06%), à la suite de la diminution du nombre de titres en circulation. Ping An (5,17%) compris, plus de 10% du capital d'Ageas sont en des mains chinoises. Le titre a déjà progressé de 12% cette année (compte non tenu du dividende brut de 2,2 euros par action). Le groupe est bien parti pour réaliser les prévisions annuelles. Les dossiers de reprise sont examinés avec le plus grand soin. Le titre nous paraît correctement valorisé: nous confirmons donc notre conseil. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 43,37 eurosTicker: AGSN BBCode ISIN: BE0974264930Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 8,6 milliards EURC/B 2018: 10,7C/B attendu 2019: 10,3Perf. cours sur 12 mois: -2,5%Perf. cours depuis le 01/01: +12%Rendement du dividende: 5,1%