L'assureur belge, qui est aussi une société de portefeuille, a bien entamé l'année. Son bénéfice net, hors réévaluation des relative performance notes, ou RPN(i), a certes reculé de 294,1 à 210 millions d'euros (-29%) par rapport au 1er trimestre de 2021, mais le consensus n'attendait pas plus de 194 millions d'euros. Ce chiffre inclut les 65 millions de dégâts provoqués par les violentes tempêtes de février en Belgique et au Royaume-Uni, ainsi qu'une plus-value exceptionnelle de 45,5 millions sur la souscription d'assurances professionnelles par de nouveaux clients outre-Manche.
...

L'assureur belge, qui est aussi une société de portefeuille, a bien entamé l'année. Son bénéfice net, hors réévaluation des relative performance notes, ou RPN(i), a certes reculé de 294,1 à 210 millions d'euros (-29%) par rapport au 1er trimestre de 2021, mais le consensus n'attendait pas plus de 194 millions d'euros. Ce chiffre inclut les 65 millions de dégâts provoqués par les violentes tempêtes de février en Belgique et au Royaume-Uni, ainsi qu'une plus-value exceptionnelle de 45,5 millions sur la souscription d'assurances professionnelles par de nouveaux clients outre-Manche.Les assurances Vie ont enregistré un bénéfice net de 145 millions d'euros, en baisse de 36% en un an (prévisions: 142 millions d'euros). La branche Non-Vie a signé un bénéfice net de 93,8 millions d'euros (+ 3%; prévisions: 54 millions). Le bénéfice net belge a atteint 121,8 millions d'euros, contre 101,3 millions au 1er trimestre de 2021. La branche Vie a contribué au bénéfice net à hauteur de 97,7 millions d'euros (+40%; les analystes misaient sur 88 millions), pour 24,1 millions (-24%) côté Non-Vie. En Europe, le bénéfice net (éléments exceptionnels compris) a bondi de 57%, à 74,4 millions d'euros (prévisions: 61 millions). En Asie, ce poste a chuté dans des proportions inattendues (-74%, à 39,1 millions; 57 millions escomptés), en raison de la baisse des marchés et des taux (principalement) chinois (effet: 115 millions d'euros). L'encaissement brut au niveau du groupe (part d'Ageas) a progressé de 5%, pour atteindre 4,97 milliards d'euros. La croissance s'est harmonieusement répartie entre les branches Vie (+5%, à 3,54 milliards) et Non-Vie (+5%, à 1,43 milliard), l'Asie s'étant taillé la part du lion (+7%). Le ratio combiné (rapport dépenses/primes nettes acquises) est passé de 91,7% à 96,7%, ce qui, au vu des 850 points de base qu'ont coûté les tempêtes de février, est appréciable. La marge sur les produits à taux garanti (Branche 21) a grimpé de 92 à 109 points de base grâce aux plus-values réalisées en Belgique, celle sur les produits Unit-linked (Branche 23), de 34 à 40 points de base (objectif: 30-40). La solvabilité (ratio Solvency II) est de 203% (202% projeté), contre 197% fin 2021 (objectif minimum: 175%).Ageas versera le 3 juin un dividende de 2,75 euros brut par action, soit un rendement brut de 6,2%. Le plan stratégique, qui s'étend jusqu'en 2024, prévoit une croissance du bénéfice par action de 6% à 8% par an en moyenne (5% à 7%, dans le plan précédent), en vertu d'un bénéfice escompté de 1,1 à 1,2 milliard d'euros en 2024. Entre 1,5 et 1,8 milliard d'euros de dividendes seront versés sur cette période, soit un rendement estimé à 6-8% l'an. Le programme de rachats en cours (150 millions d'euros) a d'ores et déjà permis de récupérer 2,83 millions d'actions (1,48% des titres en circulation), pour un montant de 122,9 millions. Ageas, qui envisage l'exercice avec confiance, compte toujours atteindre la barre mythique du milliard d'euros de bénéfice net cette année (hors réévaluation RPN(i); 945 millions en 2021).L'action s'est légèrement appréciée à l'annonce des trimestriels. Compte tenu des turbulences sur le marché, la confirmation des prévisions pour l'exercice est une excellente chose. A 0,74 fois la valeur comptable et 8 fois le bénéfice escompté pour 2022, la valorisation reste intéressante. Pour autant que l'humeur sur les marchés s'améliore, le titre devrait approcher de sa valeur comptable, autour de 60 euros, au cours des 12 à 18 mois qui viennent. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 44,43 eurosTicker: AGSN BBCode ISIN: BE0974264930Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 8,48 milliards EURC/B 2021: 10C/B attendu 2022: 8Perf. cours sur 12 mois: -15%Perf. cours depuis le 01/01: -4%Rendement du dividende: 6,2%