Ageas a signé une belle année 2018. Des dépréciations exceptionnelles de 153 millions d'euros en base annuelle ont été comptabilisées en Asie au 4e trimestre, contre 73 millions de plus-values en 2017. Le groupe affiche un solde négatif de 256 millions d'euros par rapport à 2017. Le bénéfice net des assurances a reculé de 959,9 millions à 796,9 millions d'euros (-17%), avec un repli de 52% au 4e trimestre, à 132,9 millions. Le bénéfice net des assurances-vie a baissé de 18%, à 508 millions d'euros, celui de la branche non-vie de 14%, à 289 millions. Les revenus bruts de primes ont augmenté (sur la base de 100% dans toutes les participations) de 2%, à 34,4 milliards d'euros (3,6% hors effets de change). La Belgique a joué un rôle notable, ave...

Ageas a signé une belle année 2018. Des dépréciations exceptionnelles de 153 millions d'euros en base annuelle ont été comptabilisées en Asie au 4e trimestre, contre 73 millions de plus-values en 2017. Le groupe affiche un solde négatif de 256 millions d'euros par rapport à 2017. Le bénéfice net des assurances a reculé de 959,9 millions à 796,9 millions d'euros (-17%), avec un repli de 52% au 4e trimestre, à 132,9 millions. Le bénéfice net des assurances-vie a baissé de 18%, à 508 millions d'euros, celui de la branche non-vie de 14%, à 289 millions. Les revenus bruts de primes ont augmenté (sur la base de 100% dans toutes les participations) de 2%, à 34,4 milliards d'euros (3,6% hors effets de change). La Belgique a joué un rôle notable, avec une hausse de 10% des revenus de primes (4,1 milliards d'euros) après un bon second semestre, tout comme la Chine, où la croissance à taux de change constant atteint 9%, à 16,5 milliards. Le Royaume-Uni affiche en revanche un recul de 10%, à 1,8 milliard d'euros, du fait d'une politique de souscription plus stricte visant à accroître les marges. Le repli est similaire dans les autres pays européens: primes brutes en baisse de 10%, à 4,2 milliards d'euros, du fait de la vente des 33% détenus dans le groupe luxembourgeois Cardif Lux Vie au 4e trimestre, pour 152 millions d'euros (plus-value de 35 millions) et de la baisse de 3% des revenus portugais (1,5 milliard). Ageas a réalisé cinq des six objectifs financiers du plan stratégique 2016-2018 (Ambition 2018). Le ratio combiné (rapport entre les coûts et les primes nettes) s'est amélioré, de 97% en 2015 à 94,3% aujourd'hui (objectif 2018: 97%). La marge sur les produits à taux garanti (branche 21) s'est effritée de 5 points de base (pb) l'an dernier, à 88 pb (90 en 2015), mais reste conforme à l'objectif de 85 à 90 pb. La solvabilité, mesurée par le ratio Solvency II, est passée de 182% en 2015 à 202% en 2018, dépassant largement le minimum de 175%. Le rendement sur fonds propres a progressé de 11 à 11,8% (11 à 13% attendus). La seule déception réside dans l'évolution de la marge sur les produits liés à des unités de compte (branche 23), de 36 pb en 2015 à 25 pb aujourd'hui (27 en 2017). L'objectif se situait entre 40 et 45 pb. Le nouveau plan, Connect21, prévoit d'ici 2021 un rachat annuel d'actions d'au moins 150 millions d'euros, sauf en cas d'importante acquisition. Le bénéfice net par action doit s'accroître annuellement de 5 à 7%; au moins 50% seront distribués sous la forme de dividendes (58% pour l'exercice 2018). Le dividende brut par action a augmenté de 5%, de 2,1 à 2,2 euros. Les anciens actionnaires de Fortis peuvent introduire une demande d'indemnisation jusqu'au 28 juillet 2019; plus de 250.000 plaignants l'ont déjà fait. Dans le cadre de Connect21, le groupe a récemment finalisé l'acquisition, pour 185 millions d'euros, d'une participation de 40% dans le groupe indien d'assurance non-vie Royal Sundaram General Insurance (RSGI). En tenant compte d'une capacité d'emprunt de 800 millions d'euros, Ageas dispose de 1,5 milliard d'euros pour de nouvelles acquisitions.En hausse de 12% depuis début janvier, l'action Ageas a réagi positivement à la publication des résultats annuels. Une importante résistance se profile autour de 46 euros. Le programme de rachats d'actions propres et l'intéressant rendement du dividende soutiennent le cours. La valorisation nous semble correcte; nous maintenons notre conseil.Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 43,23 eurosTicker: AGSN BBCode ISIN: BE0974264930Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 8,78 milliards EURC/B 2018: 9,5C/B attendu 2019: 10Perf. cours sur 12 mois: +1,2%Perf. cours depuis le 01.01: +12%Rendement du dividende: 5,1%